Gazette de Liége Et la guerre sous-marine à outrance est déclarée par l’Allemagne.

Issu d’une lignée de commerçants et commerçant lui-même, Henri Jamin témoigne dans ses carnets inédits de la vie à Liège durant les années 1914-1918.

20 janvier- 5 février 1917 

Temps épouvantable de froid; il gèle depuis 15 jours, nous avons eu -3, -4 puis -7 -10 -19 -17 degrés sous zéro. En plein midi depuis 8 jours le thermomètre ne dépasse pas -3. C’est un véritable fléau, la misère est grande à cause de ce temps. Les charbonnages sont épuisés, les moyens de transport tout à fait insuffisants font que beaucoup de villes et de communes sont sans charbon. Bruxelles traverse surtout une crise de pénurie terrible; les canaux sont gelés partout. La Meuse voit son lit se rétrécir de plus en plus. 

Les rives sont gelées, elle charrie d’énormes glaçons. Les installations de chaufferie (gaz-poële, radiateurs) sont partout insuffisantes. Dans toutes les maisons, la plupart des tuyaux d’eaux et les latrines sont gelés. Ici nous n’avons plus que l’eau du lavoir qui marche. Nous nous réfugions dans la chambre de ménage et encore, notre gros poële est parfois insuffisant. Les chambres à coucher sont d’un froid terrible. Nous allumons nuit et jour le foyer à gaz dans la chambre à jouer pour chauffer notre chambre à coucher. 27 janvier, j’étrenne ma pelisse.

C’est une véritable calamité et le temps ne semble pas vouloir changer, il y a beaucoup de grippes et de pneumonies. Si cela dure, ce sera un fléau de plus à ajouter à celui de la guerre. Les affaires sont fort arrêtées par ces grands froids.

31 janvier 

L’Allemagne déclare une guerre sous-marine à outrance et décide de bloquer avec ses sous-marins les côtes anglaises-françaises-italiennes. Les pays neutres auront une zone désignée où ils pourront naviguer. En dehors de cette zone, tous les bateaux, quels qu’ils soient seront torpillés. Cette nouvelle émeut le monde entier surtout l’Amérique. On attend de ce blocus des résultats qui pourraient décider rapidement de la fin de la guerre ou qui la feraient encore plus terrible et plus longue.

M.Ghinio est arrêté depuis 8 jours pour malversation, dit-on dans le ravitaillement du Comité National Belge à Liège. Les potins vont leur train; attendons le résultat de l’enquête judiciaire avant de critiquer ou blâmer.