Gazette de Liége

La "Gazette de Liége" l’écrivait il y a une semaine (voir notre édition du 22/09) : le quartier des Guillemins, en voie de réaménagement, semble désormais en mouvement puisque les travaux de la place devant mener à terme à une vaste esplanade s’étendant jusqu’à la Meuse sont entrés dans une première phase. Si l’on peut se réjouir de ce que les choses bougent enfin dans le quartier, deux grandes incertitudes subsistent toujours, dont l’une concerne le devenir du projet de nouvelle tour des Finances. Le moins que l’on puisse écrire est que ce projet porté par Fedimmo (filiale de la Sicafi Befimmo), soit pour rappel le seul candidat en lice à l’époque lors de l’attribution du marché public, ne fait pas que des heureux. Parmi les opposants de longue date - et même depuis l’origine - à ce projet de tour des Finances, on retrouve la députée wallonne et ancienne conseillère communale Veronica Cremasco (Ecolo).

Si elle se réjouit que de plus en plus de voix s’élèvent, en "on" comme en "off", contre ce projet d’ampleur jugé inadapté (on peut notamment évoquer la SNCB-Holding), la députée écolo dit ne pas s’accommoder des "zones d’ombre" et du "parfum de scandale" autour de ce projet. Et ce ne sont pas les soupçons sur la méga-tour (sa hauteur, notamment, a fait débat) que "La Libre" a récemment (re) mis à jour (voir notre édition du 13/09), qui sont de nature à la rassurer, que du contraire. Veronica Cremasco réclame d’ailleurs qu’une enquête judiciaire puisse être menée et que toute la lumière soit ainsi faite sur ces soupçons existants. En outre, elle relève "un problème en ce qui concerne l’utilisation des deniers publics" relativement à l’opération financière réalisée à l’époque entre la Régie des bâtiments et Fedimmo.

Mais ce qui met la députée écolo en colère, c’est, dit-elle, l’absence de préoccupations d’ordres architectural et énergétique. Et d’insister sur le fait que selon elle, "la rénovation de la tour Dedoyard (NDLR : soit le bâtiment actuel) en lui adjoignant des nouveaux bâtiments aurait un coût énergétique nettement moindre que ce qui est proposé". "A Bruxelles, et notamment rue de la Loi, les bâtiments doivent avoir un caractère passif mais pas à Liège", soupire Veronica Cremasco, pour qui "c’est à la Ville d’imposer ses conditions et sa vision de ce que doit être la future tour des Finances". Elle dit ne pas croire que la tour telle qu’imaginée par Fedimmo se fera et en appelle à un concours d’architecture et à relancer un marché public.