Gazette de Liége Rencontre avec Benjamin Houet, le nouveau bourgmestre de Soumagne.

Après avoir vécu les 26 premières années de sa vie à Soumagne-Bas et avoir résidé à Liège pendant 5 ans, Benjamin Houet s’est installé définitivement à Melen en 2011, en compagnie de sa femme. Le couple marié a donné naissance à deux enfants : un garçon désormais âgé de 9 ans et une petite fille de 5 ans.

Cadre au sein de l’Union des classes moyennes (UCM) depuis 2007, et titulaire d’une licence en sciences politiques et d’un master en sciences de gestion, Benjamin Houet, 37 ans, adore passer du temps en famille, bricoler, se balader à vélo. Mais la passion qui le dévore vraiment, c’est la politique.

Candidat à 19 ans

Depuis son adolescence, Benjamin Houet affiche un vif intérêt pour le sujet. "Pourtant, dans ma famille, de près ou de loin, personne n’est politisé, et ce n’était pas un sujet de conversation fréquent chez mes parents, indique-t-il. Mais très vite, je me passionne pour les affai res publiques, je lis les journaux et je m’investis dans les projets collectifs."

C’est également dès sa jeunesse que Benjamin Houet se forge, par un cheminement intellectuel qui lui est propre, ses convictions politiques. " Je me suis toujours senti réformateur, afin de pouvoir mettre en application les deux valeurs qui me sont le plus chères, à savoir le mérite et l’équité ", explique-t-il.

Fort de ses idées, Benjamin Houet se présente pour la première fois à une élection en 2000, alors qu’il avait à peine 19 ans.

"Cela fait désormais presque 20 ans que je m’implique au niveau de la politique locale, sourit l’intéressé, j’ai toujours considéré comme un loisir de m’investir dans la collectivité. Pour moi, devenir bourgmestre n’était pas un but en soi, même si le fait d’y être parvenu est tout de même un accomplissement."

Son arrivée au poste de bourgmestre marque en tout cas un grand changement à Soumagne : le trentenaire sera en effet le premier maïeur de la localité, depuis la fusion des communes en 1977, qui n’est pas socialiste.

À la tête de son groupe Soumagne Demain, composé de citoyens et de membres du MR, l’objectif sera, avec les deux autres partenaires de la majorité, "d’assurer une stabilité politique à Soumagne", conclut avec un sourire le futur bourgmestre.