Gazette de Liége Des fissures sont apparues dans l’église de Jehay. Le phénomène s’accentue.

Cela fait déjà plusieurs années que des fissures sont apparues sur les murs de la nef de l’église Saint-Lambert de Jehay. Des fissures sont aussi visibles dans la tour et des signes de fragilisation ont également été vus au niveau des combles de l’édifice.

Depuis cet été, le phénomène s’est accentué à un point tel qu’il est craint pour la stabilité de l’ancienne chapelle castrale qui est devenue l’église paroissiale de la localité de Jehay.

Cette église se situe juste devant le château qui est entré dans le giron de la Province et qui connaît des problèmes de stabilité.

L’église est-elle concernée par des problèmes identiques à ceux qui ont conduit à la nécessité d’opérer une restauration en profondeur du château ? Les travaux entrepris au château sont-ils responsables de l’aggravement de la formation des fissures ? L’église souffre-t-elle d’un autre mal ? Ce sont autant de questions qui n’ont pas encore de réponse à l’heure actuelle.

Les réponses devraient venir de la réalisation d’une étude.

Une étude va être menée prochainement. Elle devra donc déterminer si le bâtiment présente des problèmes de stabilité mais aussi définir quels sont les travaux qui doivent y être menés pour endiguer les détériorations ou, si la stabilité est compromise, elle devra aussi déterminer comment rendre la stabilité au bâtiment.

Le cahier des charges et le mode de passation du marché viennent d’ailleurs d’être approuvés.

En attendant qu’un bureau d’étude se penche sur cet édifice dont la nef date du XVIe siècle, l’église reste ouverte tout à fait normalement aux paroissiens qui peuvent continuer d’y célébrer le culte.

Reste qu’à ce stade, le coût d’une rénovation demeure inconnu.