Gazette de Liége

C'est d'Amérique du Sud que le Dakar a débuté ce samedi. Une grande manifestation à laquelle participent des sportifs belges mais aussi, de façon indirecte, une jeune start-up liégeoise, STX-Med.

En effet, cette dernière, située dans le parc du Sart-Tilman, a été choisie par l'Espagnol Isidre Esteve-Pujol, paraplégique depuis 2007, pour l'équiper en vue de cette course. Spécialisée dans la conception de dispositifs électroniques destinés à des applications médicales, la société liégeoise a mis au point une technique spécifique permettant au pilote espagnol, qui compte dix Paris-Dakar à son actif, de recontracter ses muscles paralysés et ainsi de participer à la course.

Au sein du Spatiopôle

Une belle reconnaissance pour cette PME d'une dizaine de travailleurs fondée en 2004 par le Liégeois Pierre Rigaux, médecin du sport diplômé de l'ULg, et le Suisse Pierre-Yves Muller, ingénieur de formation. Aujourd'hui âgés de 53 ans, ces deux-là se sont rencontrés au sein de la société Compex, basée en Suisse et spécialisée dans l'électrostimulation musculaire, où ils ont travaillé de concert durant plus de dix années. Intéressé par la démarche philosophique - "Elle consiste à aller au-delà des opinions et à se poser des questions sur celles-ci, ce qui a d'ailleurs modifié ma perception de la science" -, Pierre Rigaux a ensuite refait un détour par l'ULg où il a étudié la philosophie durant deux ans, avant donc de retrouver son collègue Pierre-Yves Muller et de mettre sur pied ensemble la société STX-Med.

Une société présente au sein du Spatiopôle de Liège depuis plus de quatre ans et qui dispose, au vu notamment de l'itinéraire de ses deux cofondateurs, d'une grande expertise et d'un savoir-faire spécifique. Ce dernier consiste en la rationalisation et la simplification, à destination du grand public, de techniques médicales pointues et sophistiquées. Comme celle de l'électrothérapie ou encore de la neurostymulation, que l'on connaît déjà pour le corps mais que STX-Med a adaptée au niveau du crâne. Après une phase de recherche et de développement, capitale, succède celle de la conception de dispositifs électroniques destinés à des applications médicales, sportives ou même cosmétiques. Ce fut le cas du premier produit phare de la société, dénommé Safetox et lancé en 2006, un appareil qui agit sur les muscles de la face et qui permet d'éliminer les rides. Un produit qui a permis à la PME de se lancer et de se faire connaître à travers le monde où il a été vendu à quelque 40 000 exemplaires depuis lors.

Fidèle à sa volonté de réaliser de nouveaux produits sans équivalent, la start-up liégeoise s'est concentrée en 2007 sur le développement de son deuxième produit phare qu'elle a lancé il y a tout juste un an. Le Cefaly - c'est son nom - est un appareil utilisant la technique de la neurostymulation crânienne et permettant de soigner les maux de tête chroniques, les migraines et agissant même contre le stress. Un produit breveté et certifié Iso médical, qui se veut simple et rapide, et dont Pierre Rigaux assure l'efficacité, l'entreprise n'ayant eu à déplorer aucun incident. Certes, le prix de tels appareils est relativement élevé mais son gérant met en avant l'aspect non clinique et non médicamenteux des solutions proposées par STX-Med ainsi que l'absence d'effets secondaires contrairement aux médicaments. Alors que le Safetox est présent sur le marché mondial, le Cefaly est déjà distribué actuellement dans cinq pays.

Loin de se reposer sur ses lauriers, la société a d'autres projets, parmi lesquels le développement d'autres produits ou la conquête du marché américain où, après autorisation, le Cefaly devrait faire son apparition.

© La Libre Belgique 2009