Gazette de Liége Le deuxième festival international de BD de Liège aura lieu les 25 et 26 novembre prochains.

C’était l’an dernier, durant le week-end des 9 au 11 septembre, au sein de la Cité Miroir : Liège accueillait la première édition de son festival international de BD, dénommé "L’Usine à Bulles" et qualifié par ses initiateurs de "festival BD pas comme les autres". Sorti quelque peu de nulle part et émanant d’une ASBL constituée par des dessinateurs de BD parmi lesquels le Liégeois Fabrizio Borrini, soit le concepteur et le directeur du festival, ce dernier a connu un beau succès pour sa première édition organisée à la rentrée dernière. Et ce si l’on en croit ses chevilles ouvrières tant du point de vue du public, avec quelque 5 000 visiteurs recensés, que de la participation des nombreux auteurs présents pour l’occasion.

"Le neuvième art sous toutes ses formes"

C’est donc forts de ce succès que Fabrizio Borrini et son équipe conviaient en fin de semaine dernière la presse et les professionnels du métier à l’inauguration des nouveaux locaux de l’ASBL, sis rue Saint-Paul à Liège, ainsi qu’à la présentation de la deuxième édition du festival. Laquelle aura lieu cette année un peu plus tard, à savoir le week-end des 25 et 26 novembre, et dans un autre lieu culturel emblématique de la Cité ardente, à savoir en l’espèce le Théâtre de Liège. En ce qui concerne l’objectif principal de "L’Usine à Bulles", il est encore et toujours de "créer un espace dédié au neuvième art sous toutes ses formes, qu’il soit traditionnel ou multimédia mais aussi d’hier ou d’aujourd’hui".

Ainsi, ce "festival de passerelles", comme il est qualifié par ses organisateurs, se veut plus que jamais selon ces derniers un espace de création et de rencontre entre la BD d’une part et les autres arts narratifs ainsi que les arts de la scène, les arts plastiques et les arts dits contemporains d’autre part. À savoir le dessin animé, le cinéma, le théâtre, la musique ou encore la peinture qui interagiront avec la bande dessinée.

Au menu de cette deuxième édition de "L’Usine à Bulles" dont la programmation se veut une nouvelle fois originale et éclectique : des séances de dédicaces et des rencontres avec les nombreux auteurs présents, des expositions et des conférences mais aussi des spectacles, des ateliers, des performances et des installations d’art contemporain. Avec, comme rappelé par ses organisateurs, ce qui constitue la signature du festival, à savoir "la dédicace multisensorielle qui magnifie la rencontre entre le public et les auteurs".

Parmi ces derniers, la part belle étant faite aux auteurs de BD de demain, seront notamment présents Batem, Cromwell, Ludo Borecki, Steve Cuzor, Marc Hardy, Johan Pilet, Olivier Saive, Denis Lapière et bien d’autres. À noter également le spectacle du chanteur Joseph d’Anvers, la présence des Indésirables ou encore des interventions de plasticiens. Comme lors de la première édition, l’accent sera mis sur la dimension numérique du neuvième art, les nouvelles technologies étant bien présentes avec les collectifs Atelier 24 et Camera Etc. Outre les nouveautés dont il est question ici, un marché de la BD se déroulera en parallèle au festival au sein de l’ULg dont les locaux sont situés en face du Théâtre de Liège.