Gazette de Liége

Si l'engouement pour les religions orientales, et plus particulièrement pour le bouddhisme, remonte à la fin des années 60, l'Institut tibétain Yeunten Ling, le plus important de Belgique et le seul de Wallonie, s'est installé sur les hauteurs du village hutois de Tihange en 1983 dans le domaine du château de Fond l'Evêque. Grâce à sa situation géographique, il est devenu l'un des centres les plus fréquentés d'Europe.

Dès 1983, le coquet domaine du château de Fond l'Evêque est donc rapidement adapté à la pratique du bouddhisme et l'on voit bientôt apparaître dans le parc de la propriété une colossale statue de Bouddha, alors qu'à l'intérieur du château, des salles de méditation sont aménagées.

Pour enseigner le bouddhisme, le lama Karta est entouré depuis 1992 par le lama Tachi Nyima et le lama Zeupa. Tous les trois sont très appréciés de leurs disciples: «Ces trois lamas ont créé une ambiance d'amitié chaleureuse à l'Institut», affirme Franz Goetghebeur, l'administrateur de l'Institut tibétain Yeuten Ling, qui prépare depuis six ans la toute prochaine visite du Dalaï-Lama en Belgique, laquelle se déroulera à Huy, Bruxelles et Anvers la semaine prochaine.

Mais il n'y a pas que des disciples du bouddhisme qui fréquentent l'Institut tibétain tihangeois. Ainsi, plus de 10 000 personnes par an viennent également y passer un moment dans le cadre des visites guidées du dimanche mais aussi des cours, des retraites et des séminaires. Le calme et l'atmosphère toute particulière de l'Institut Yeunten Ling plaisent d'ailleurs particulièrement bien aux personnes sujettes au stress quotidien, tels que des femmes et des hommes d'affaires ou des femmes et des hommes politiques.

Le succès est tel que le nouveau grand temple, le «Tubten Cherab Ling», soit en français le «Jardin de l'étude et de la pratique des enseignements de l'Eveillé», qui sera béni ce lundi par le Dalaï-Lama, est destiné à être un lieu de séminaires pour fonctionnaires, dirigeants politiques ou chefs d'entreprises sur les thèmes de la spiritualité et de l'économie.

Il n'ira pas à l'hôtel

Lundi et mardi prochains, le Dalaï-Lama se rendra donc pour la troisième fois à l'Institut tibétain de Huy, un honneur duquel aucun autre centre tibétain n'a encore bénéficié. Et si l'on en croit Franz Goetghebeur, le Dalaï-Lama apprécie particulièrement le lieu. Pour preuve, partout lorsqu'il est en visite officielle à l'étranger, le Dalaï-Lama souhaite loger à l'hôtel, partout sauf à Huy où il dormira dans un appartement du château de Fond l'Evêque. «Le Dalaï-Lama connaît Huy et l'Institut tibétain de Tihange, il se sent à l'aise ici et garde de bons souvenirs de ses précédentes visites à Huy», nous confie Franz Goetghebeur. Des visites dont les Hutois conservent le souvenir d'un Dalaï-Lama au sourire lumineux et permanent.

Rens.: Web www.tibetaans-instituut.org.

© La Libre Belgique 2006