Gazette de Liége

La région liégeoise pourrait disposer, en 2030, d'une infrastructure scientifique souterraine composée de trois tunnels de 10 km chacun, enfouis à 200 mètres dans le sol de la Basse-Meuse, explique, samedi Sudpresse. Ce projet, dont le coût est estimé à 827 millions d'euros, est un projet européen, baptisé "Téléscope Einstein", destiné à observer les ondes gravitationnelles. Dans ces tunnels prendront place des tubes à vide dans lesquels circuleront des faisceaux laser. Le "Téléscope" offrira à l'astronomie une très haute précision pour soumettre la théorie de la relativité d'Einstein à de nombreuses mesures grâce à une capacité mille fois supérieure à ce qui se fait actuellement.

L'Université de Liège s'est portée candidate au projet en compagnie de l'Université Nikhef d'Amsterdam (Pays-Bas) et de l'Université de Hanovre (Allemagne). La région des trois frontières a été jugée géologiquement idéale, mais il reste à déterminer le site exact qui sera proposé. Des tests sont en cours.

Mais d'autres candidatures existent en Hongrie, Roumanie, en Sardaigne et en Espagne. L'Union européenne, qui porte ce projet, doit choisir le lauréat en 2020. Les travaux débuteront l'année suivante pour une mise en exploitation programmée en 2030.