Gazette de Liége L’échevin des Finances Robert Grosch sera la tête de liste des centristes lors du prochain scrutin communal

Après avoir passé la mandature communale actuelle au sein de la majorité, le cartel CDH-RCA va bien se présenter au prochain scrutin ansois. "Nous sommes à nouveau prêts à assumer des responsabilités, si les Ansois continuent à nous accorder leur confiance", débute Robert Grosch (CDH), échevin des Finances.

Robert Grosch sera à la tête d’une liste complète, où l’on retrouvera la conseillère RCA Francine Collard-Samray en 2e position et le conseiller CPAS Michel Baccus en 3e place. Ce dernier sera lui-même suivi de Marie Leduc et de Roger Bolinga Ndjoli. Le conseiller Georges Secretin occupera la dernière position.

"Nous ne nous contenterons pas d’aller conforter numériquement une majorité, mais revendiquerons le statut de partenaire à part entière, afin d’imprégner de notre spécificité les décisions et actions communales", continue Robert Grosch.

En 2012, le cartel avait raté un 4e siège au conseil à 20 voix près. Pour le prochain scrutin, les candidats CDH-RCA espèrent décrocher a minima ce siège raté de peu la dernière fois.

Pour convaincre les électeurs, le cartel compte s’appuyer sur son programme, mais aussi sur son bilan de cette dernière législature. "Il n’y a pas eu d’augmentation des taxes communales, et la dette ansoise a diminué de 12 %, détaille l’échevin des Finances et de l’Énergie, une thermographie aérienne a été réalisée, accompagnée d’une prime à l’isolation de la toiture. Notre cartel a aussi appuyé la mise sur pied d’une agence immobilière sociale, l’augmentation de 50 % des subventions octroyées aux ASBL et l’achat d’une parcelle permettant l’agrandissement de l’école Saint-Georges."

Quant au programme, les priorités seront les suivantes : améliorer la sécurité, le cadre de vie et la mobilité, encourager la vie associative et la participation citoyenne, ou adapter les services aux nouvelles structures familiales.

"Nous sommes en quelque sorte la force tranquille d’Ans, sourit Francine Collard-Samray, nous préparons l’avenir en proposant des projets réalisables et réalistes, destinés à répondre aux préoccupations des Ansois. Priorité à l’essentiel !"