Gazette de Liége

J'ai toujours été fascinée par les archives. Pas n'importe quelles archives. Celles qui sont conservées sur des rayonnages un peu poussiéreux. Des alignements de vieilles reliures d'où pendouillent parfois des signets un peu effilochés, des boîtes mystérieuses sur lesquelles sont collées des étiquettes aux écritures tarabiscotées, jaunies par le temps. Il y a de quoi être pris de vertige en imaginant toutes les histoires, tous les personnages, tous les événements qui, tout à coup, pourraient s'échapper de leur retraite.

A ce point de vue, les 800 mètres linéaires des archives du diocèse de Liège sont d'un intérêt extraordinaire et correspondent parfaitement à la description romantique d'un tel endroit.

Tout cela pour en arriver à la réouverture des Archives de l'Évêché à Liège. Elles étaient inaccessibles depuis 2005, suite au décès inopiné de l'abbé Deblon, archiviste depuis une quarantaine d'années. Le successeur de l'abbé Deblon vient d'être officiellement présenté. Christian Dury est licencié en histoire de l'Université catholique de Louvain (UCL) et passionné par ses nouvelles responsabilités. Son mémoire en histoire médiévale, deux années à l'Institut historique belge de Rome, la fréquentation de l'Archivio Segreto Vaticano et trois années aux côtés de l'abbé Deblon constituent des références qui laissent bien augurer de l'efficacité du nouvel archiviste.

Les locaux et le mobilier ont été rafraîchis et surtout une petite salle de lecture a été aménagée (1) . L'évêque de Liège a insisté sur l'importance des archives d'un diocèse et des paroisses. Il évoque le pape Paul VI qui avait dit : "C'est le Christ qui intervient dans le temps et qui écrit lui-même sa propre histoire au point que nos bouts de papier sont les échos et les traces de ce passage de l'Église, mieux, du passage du Seigneur Jésus dans le monde." "A travers les écrits des différents évêques, déclara Mgr Jousten, nous décelons comment l'Église et les chrétiens ont marqué la vie des gens et la culture. Puissent les papiers que nous aurons noircis, s'ajouter dignement aux traces écrites de nos prédécesseurs".

Après la destruction de la grande cathédrale Saint-Lambert et la désignation, en 1803, de la collégiale Saint-Paul pour la remplacer, ce sont des bureaux établis dans des dépendances de la collégiale qui accueillirent les documents officiels du diocèse. Sous le régime hollandais, le séminaire et la curie diocésaine purent s'établir dans l'ancienne abbaye de Beaurepart. Après la Seconde Guerre mondiale, un nouveau local est affecté aux archives au deuxième étage des bureaux de l'évêché.

En 1973, un des secrétaires de l'évêché y est détaché. Aujourd'hui, le nouvel archiviste bénéficie de l'aide de quelques collaborateurs et est entouré d'un conseil scientifique.

Les Archives du diocèse de Liège sont les plus importantes de tous les diocèses de Belgique. Elles sont composées de plusieurs fonds anciens dont certains documents remontent au 11e siècle. Les fonds modernes sont regroupés selon les épiscopats.

Aujourd'hui, une attention toute particulière est accordée aux archives paroissiales en grand danger de disparition dans beaucoup d'entités. A ce propos, Christian Dury tient à ce que l'on sache qu'il est à la disposition des équipes pastorales qui se mettent progressivement en place pour leur proposer aide et conseils.

(1) Bureaux de l'Evêché, 2e étage, rue de l'Évêché 25, 4000 Liège.

Tél. 04.230.31.67.

Fax 04.223.70.87.

archives.eveche@evechedeliege.be

Les archives sont accessibles uniquement sur rendez-vous.