Gazette de Liége

Un bâtiment situé dans le parc d’Avroy (le Trink Hall), datant des années 60 et qui a mal vieilli. Une collection permanente qui prend l’eau au sous-sol et qui a dû être déplacée au Grand Curtius afin d’être préservée, voilà les éléments qui ont déclenché la volonté des gestionnaires du Madmusée (musée d’Art différencié, une émanation du Créahm, qui promeut les productions d’artistes handicapés mentaux) de faire procéder à de grands travaux de rénovation de l’espace muséal.

Il y a quatre ans, un concours d’architecture était lancé et c’est le projet de l’atelier liégeois Beguin-Massart qui a été retenu. "Nous souhaitions conserver le cachet du Trink Hall. Le projet gagnant en tient compte. Les architectes ont choisi de créer une enveloppe extérieure, une sorte de peau translucide qui enveloppera le bâtiment pour garantir l’isolation et qui permettra de diffuser de la lumière dans le parc", indique Pierre Muylle, le directeur du Mad.

L’intérieur du musée sera également modifié. "La salle d’exposition va passer au premier étage. Le rez-de-chaussée accueillera toujours la brasserie mais aussi une autre salle d’exposition et la salle de documentation. Cette nouvelle disposition amènera un meilleur fonctionnement de l’espace muséal via un cloisonnement potentiel entre les différents espaces. C’est une très bonne chose."

A l’époque, une enveloppe de 1,7 million d’euros a été dégagée par les pouvoirs subsidiants (Ville et Fédération Wallonie-Bruxelles) pour mener à bien ce lifting en profondeur. Un engagement ferme mais qui semble dorénavant un peu mince au regard de l’évolution croissante du travail engagé par le Mad. "Nous entamons la phase décisive du processus puisque l’avant-projet est commandé auprès du cabinet d’architectes et nous allons devoir faire des choix car, avec ce budget, tout ne sera pas réalisable", déclare Pierre Muylle.

Les travaux devraient démarrer au printemps 2013 et durer un an. Mais cela ne signifie pas pour autant une cessation des activités du musée. "C’est pourquoi nous avons lancé le projet NoMad. Pendant cette période de transition, nous exposerons nos collections dans des lieux d’accueil, en Belgique et à l’étranger. Nous sommes d’ailleurs en négociations avec un musée londonien afin d’y organiser une exposition. Le Mad continuera de proposer quatre expositions par an. Et quant aux œuvres visibles au Grand Curtius, elles ne le seront plus dans une seule salle mais bien éparpillées dans le musée pour mieux les intégrer aux autres collections. Pour la brasserie, nous envisageons de l’installer dans une structure mobile au cœur du parc d’Avroy."

La vitalité et la singularité du Mad ne se démentent pas puisque le musée participera pour la première fois à la Biennale de photographie (Bip). "Rumours/Rumeurs" est une petite exposition des œuvres de quatre artistes "outsiders" de renommée internationale, dont une Liégeoise (Loulou), et décédés aujourd’hui. Tous ont eu une histoire de vie hors du commun (passé de SDF, vie solitaire et marginale ). Leurs œuvres troublantes, poétiques et fascinantes seront visibles, du 10 mars au 6 mai, dans l’espace brasserie du musée. Et dans le cadre du Bip, le musée d’Art différencié organisera des ateliers de fabrication d’appareils photos, tous les samedis après-midi.

Infos : www.madmusee.be