Gazette de Liége Avec l’arrivée du tram mais pas seulement, il va quasi doubler ces prochaines années.

La rue de la Casquette, la rue Pont d’Avroy mais aussi la rue Saint-Remy… Voici des réalisations récentes en matière de piétonnier que personne n’osera contester à Liège. En quelques années, le piétonnier liégeois a indéniablement pris de l’ampleur. La volonté de développer cette politique est affichée dans le Projet de Ville. Et si on tient compte des certitudes et des réflexions menées, on peut considérer que "dans les prochaines années, le piétonnier devrait quasi doubler" .

Pour l’échevin des Travaux Roland Léonard (PS), l’élément majeur influençant cette extension est bien sûr le tram, perçu comme "une réelle opportunité" puisqu’il s’agit d’"un élément qui se veut structurant".

Plusieurs axes deviendront piétonniers à l’horizon 2022, date à laquelle il doit rouler. On pense à la rue Féronstrée mais aussi à tous les abords de l’opéra. Avec le tram qui traversera le boulevard de la Sauvenière, l’esplanade face à l’opéra sera profondément modifiée. Plus question donc de tourner vers la place Saint-Lambert en voiture. La place de la République française sera intégralement piétonne.

Un peu plus loin, il en sera de même pour la rue de la Cité qui relie la rue Léopold à la Batte. Sans parler de la place Xavier Neujean. De simples connexions permettront donc au piétonnier de prendre une ampleur considérable. D’autres rues pourraient s’ajouter à ces piétonniers. La réflexion est ainsi menée sur de très nombreux axes. Dans le quartier Cathédrale Nord, on cite la rue de la Madeleine qui permettrait, avec la nouvelle percée vers la rue Léopold, de rejoindre la place du Marché depuis la place Saint-Étienne.

Autour de la Cité administrative, d’autres itinéraires piétonniers semblent logiques : la rue du Pont, qui relie la place du Marché à la rue de la Cité (toutes deux piétonnes) ou encore la rue Potiérue et la rue des Mineurs. Pourquoi donc emprunter cette dernière en voiture si son prolongement n’amène qu’à un piétonnier ? Poser la question, c’est y répondre.

Autre quartier, même réflexion : on pense sérieusement au bout de la rue Cathédrale afin de rendre plus piétonne encore la place du même nom. Sans parler des places du XX Août et Cockerill où des projets visent à diminuer drastiquement la part de la voiture. Pour l’échevin, qui dit ne pas être seul à avoir cet avis au sein du collège, la piétonnisation de ces axes semble logique et même inévitable.