Le PS de Dison va s'occuper de sa jeunesse

Jérôme Jacot Publié le - Mis à jour le

Gazette de Liége

Une partie du programme leur est dédiée. Ils représentent 29% de la population

Dison, commune dans le top 3 des plus pauvres de Wallonie. Dison, commune qui possède plus de 10% de ses logements (6.200) comme logements publics…. Mais, Dison, c’est aussi 29% de jeunes de moins de 20 ans. Une population qui rajeunit et dont il faut clairement s’occuper. Ce sera une des priorités du PS (14 sièges sur 25) s’il confirme sa présence au pouvoir face à une opposition actuelle plus que morcelée avec des listes actuellement incomplètes chez DIRE (MR), le cdH et Ecolo alors que l'on parle aussi de listes venues de la diversité (Islam, liste turque...)

"Une grande partie du programme leur sera consacrée pour qu’ils s’épanouissent au sein de la commune", assure Véronique Bonni qui conduit la liste socialiste. "On va augmenter la prime de naissance, créer au sein des 9 implantations communales des cours de récréation ludiques et pédagogiques. Nous voulons que chacune d’elle ait une salle de gym et nous souhaitons proposer aux élèves des repas chauds équilibrés et démocratiques. Pour les ados, nous prévoyons des espaces où ils pourront réviser, des agoras space mais aussi une plateforme interactive où ils pourront prendre connaissance de leurs droits et devoirs."

Parmi les 80 idées du programme, le PS ne fera évidemment pas l’impasse sur la propreté publique, la sécurité des citoyens, les travaux, la mobilité ou encore le logement. "On va rebâtir la ville sur la ville", assure Yvan Ylieff, l’actuel bourgmestre qui poussera la liste.

Améliorer les logements modestes, créer des logements kangourou pour les personnes âgées ainsi des résidences services, le plus important projet de la prochaine mandature. L’emploi sera aussi au centre des préoccupations et les élus ont la volonté de créer des conditions d’attractivité afin d’attirer des investisseurs. Un Disonais sur quatre, en âge de travailler, est sans emploi !

Jeunesse et expérience pour mener à bien ces projets. Sans l’échevin Gérard Liégeois qui se retire de la politique alors que Willy Formatin, ex-échevin des Travaux et qui avait fait l’impasse en 2012, fait le chemin inverse. Pascale Gardier (5e), Benoit Dantine (6e), Stphan Mullender (10e) et Jean-Michel Delaval (18e) brigueront un nouveau mandat d'échevin.

Jérôme Jacot