Gazette de Liége

Chronique

C’est le Mamac, au parc de la Boverie, que la famille et les nombreux amis d’Emmanuel Koch, avaient choisi pour un concert d’hommage à ce violoniste liégeois qui nous a quittés, il y a cinq ans. Présenté par Edmond Blattchen, un de ses amis de longue date, le concert-souvenir était assuré par des membres de la famille Koch et aussi par des amis musiciens qui proposèrent des œuvres parmi les préférées d’Emmanuel.

José Brouwers, directeur du Théâtre Arlequin, présenta la monographie qu’il vient de signer, racontant la vie et la carrière de celui qui fut son ami. La couverture est la reproduction du très beau tableau réalisé, en hommage, par le peintre Philippe Waxweiler.

Emmanuel Koch, un homme pour toutes les saisons, c’est une centaine de pages, écrites dans un style familier où la tendresse est sous-jacente chaque chapitre porte le nom d’un mouvement musical. On y suit l’évolution du jeune Emmanuel sur les traces de son père, Henri Koch, professeur de violon au Conservatoire de Liège, musicien dans plusieurs orchestres et surtout concertmeister à l’Orchestre de Liège. Les Koch sont une véritable dynastie de musiciens liégeois : Henri et ses deux fils, Emmanuel et Louis, Philippe le fils de Louis et ses enfants Laurence, violoniste et son frère, le pianiste Jean-Philippe. Martine la fille d’Emmanuel que lui a donné sa première épouse, la pianiste Monique Pichon, est historienne, professeur d’histoire de la Musique. Seule Stéphanie, sa fille cadette née de son union avec l’historienne, Micheline Chamberlan, s’est écartée de la carrière musicale elle a été journaliste. Elle vient de donner naissance à Walter, né tout juste cinq ans après la mort de son célèbre grand-père. Micheline Chamberlan a été le grand amour et la muse d’Emmanuel Koch. Elle a prêté à José Brouwers le concours de sa mémoire pour bien des souvenirs et des anecdotes amusantes. On rencontre Emmanuel Koch, sur les traces de son père, qui fut l’initiateur des Concerts du dimanche matin, des Solistes de Liège, du Quatuor de Liège. On le voit en tournée dans le monde entier ou encore membre du jury du prestigieux concours reine Elisabeth. Ami intime des André Rieu père et fils, Emmanuel Koch a sillonné l’Euregio Meuse Rhin ralliant admiration et sympathie. On le découvre aussi merveilleux pédagogue, insufflant à ses élèves, au-delà de la technique, le bonheur de jouer du violon. Et puis, à travers l’artiste, se révèle l’homme, généreux, pétri d’humour, aimant rire et faire rire. Le livre de José Brouwers se termine d’une manière émouvante avec une série de témoignages qui en disent long sur la personnalité attachante et le talent du grand musicien, amoureux de la vie, de sa famille, de la Musique, et de sa ville de Liège.

"Emmanuel Koch un homme pour toutes les saisons"-12€. Tel. : 0477/458.882