Gazette de Liége

En mai 2015, la société liégeoise Tesla Experience voyait le jour, pariant sur un service de transport de personnes en véhicule 100 % électrique. Avec une demande croissante, l’entreprise assure aujourd’hui son rôle dans le développement de la mobilité verte en région liégeoise et entend élargir son offre.

La SPRL, qui dispose pour l’heure de deux Tesla Model S 85, l’une opérant depuis Liège et l’autre depuis Bruxelles, propose aux clients la location de voitures avec chauffeur pour des chefs d’entreprise, des événements (mariages,…),… ou encore le taxi collectif pour particuliers pour des navettes jusqu’à l’aéroport de Liège ou de Bruxelles notamment. 

L’entreprise assure les services sur tout le territoire Wallonie-Bruxelles et les zones frontalières (Maastricht, Aachen, Düsseldorf, Luxembourg, Lille, Paris…). "Nous sommes convaincus que les voitures électriques sont plus adaptées au mode de transport actuel, mais il n’y a pas encore assez de bornes en ville, seulement trois ou quatre, et le coût de ces voitures pour le particulier est encore trop élevé pour qu’il s’y intéresse", explique le cofondateur à l’origine du concept Thomas Toussaint. 

Cependant, lorsqu’il s’agit de transporter une large clientèle sur plusieurs kilomètres l’année, la berline américaine haut de gamme et silencieuse trouve toute son utilité, sans compter un impact moindre sur l’environnement. L’investissement (80 000 euros par voiture) est quant à lui amorti dans la longévité. Et le cofondateur de préciser : "Les voitures ont entre 400 et 500 km d’autonomie et sont rechargées en une heure", notamment via les bornes dont dispose la société.

Un bilan positif

Après bientôt deux ans d’activités, Tesla Experience affiche un bilan plus que positif. "On a de plus en plus de demandes de clients, ils sont ravis de la qualité du service", se réjouit le concepteur. "En 2016, nous avons véhiculé 1 300 passagers et parcouru plus de 85 000 km", souligne-t-il. "On a beaucoup de réservations pour des navettes et des mariages. En 2016, nous avons participé à plus de 30 mariages".

À l’avenir, la société entend développer son activité dans le taxi privé et même "obtenir de nouveaux véhicules". "Nous avons fait une demande auprès de la Ville de Liège pour obtenir une licence taxi". Seulement voilà, la société est tributaire du quota du nombre de taxis autorisés pour la commune. "Nous sommes sur la liste d’attente au même titre que des taxis roulant au diesel", déplore Thomas Toussaint. Prenant l’exemple de Bruxelles, l’homme espère que la Ville pourra débloquer cinq nouvelles licences pour des véhicules électriques. "Cela serait une démarche positive de la Ville pour une mobilité verte", estime-t-il.