Gazette de Liége

Nombre de Liégeois se sont rendus cette semaine dans ce grand bâtiment de couleur sombre, situé dans le quartier des Guillemins et cerné de parkings. S'ils s'y sont rendus, ce n'est pas pour en admirer les façades, mais pour y déposer leur déclaration d'impôts avant la limite fatidique, fixée à hier soir, minuit. Il pourrait bien s'agir de l'une des dernières fois.

Le projet de la nouvelle gare des Guillemins comprend en effet l'aménagement d'une vaste esplanade face à l'entrée principale de l'édifice, prolongée par une grande percée en direction de la Meuse. D'une fonction esthétique, cette dernière se devra d'être tout aussi pratique, raison pour laquelle l'idée - fort coûteuse - d'un bras de Meuse rejoignant l'esplanade est désormais totalement abandonnée.

Un déplacement inévitable

«L'idée d'un grand boulevard sera retenue, c'est une certitude, » nous a confirmé l'échevin CDH de l'urbanisme, Michel Firket, qui entend faire de ce trait d'union entre l'eau et les rails, un lieu agréable grâce à de nombreux plans d'eau, de vastes trottoirs bordés d'arbres et de jeux pour enfants, tout en permettant une desserte efficace de la gare par les voitures, bus et autres taxis. «Tous les détails ne sont pas encore fixés mais une telle réalisation impose de disposer de beaucoup d'espace, poursuit l'échevin, ce qui rend inévitable la destruction pure et simple des bâtiments du ministère des Finances, par ailleurs sans grande valeur architecturale et entourés de vastes parkings qui sont autant d'espaces perdus.»

Si la chasse aux terrains disponibles se fait si dure, c'est que la Ville entend créer une nouvelle dynamique dans le quartier, en favorisant la construction de bâtiments à l'architecture moderne mêlant harmonieusement trois fonctions - habitats, Horeca et bureaux - tout en donnant une certaine image de Liège.

Les commerçants donneront au lieu une indispensable animation, alors que dans leurs étages supérieurs, les nouveaux bâtiments proposeront des bureaux de grand luxe pour lesquels la demande est forte et des appartements conçus pour séduire une population de trentenaires lassés des prix pratiqués dans les grandes capitales tout en étant sensible à un habitat moderne à proximité d'une gare connectée à toute l'Europe.

Enfin, en guise de cerise sur le gâteau, la passerelle vers le parc de la Boverie, plus que jamais au programme, permettra d'enjamber la Meuse et de rejoindre la future Médiacité du Longdoz en quelques minutes à pied.

Les Finances au Val-Benoît?

Tous ces projets posent la question du déplacement des employés qui, chaque jour, travaillent dans les tours des Finances. La première solution qui vient à l'esprit est un déménagement dans des bureaux flambant neufs construits le long du futur «boulevard Paradis», mais le problème de l'accueil des services du ministère des Finances le temps des travaux reste entier.

Certains songent donc au site du Val-Benoît, dont l'Université de Liège souhaite se séparer, pour un accueil provisoire, voire définitif du personnel des Finances. Occupé par d'autres dossiers, le ministre MR Didier Reynders, doublement intéressé par le dossier en ses qualités de ministre des Finances et de responsable de la Régie des bâtiments, n'a pas été en mesure de confirmer l'information.

Et si, on le voit, le quartier des Guillemins est une terre fertile pour les idées, il faudra attendre au moins dix ans avant que tous les bâtiments qui donneront au quartier sa nouvelle physionomie, soient sortis de terre.

© La Libre Belgique 2005