Gazette de Liége Ces 20 et 22 mai, elle battra son plein au Churchill et au Sauvenière à l’occasion de leurs 25 et 10 ans.

"Les Grignoux, 40 ans plus tard…", titrait la "Gazette de Liége" il y a un peu plus de trois ans à l’occasion du 40e anniversaire de ce qui était à l’origine un ciné-club doublé d’autres activités culturelles et qui est devenu au fil du temps une entreprise d’économie sociale. Laquelle, soit une ASBL voulue autogérée et forte désormais de 125 emplois à Liège mais aussi de 40 autres à Namur et de trois à Bruxelles, fera la fête ces 20 et 22 mai.

Ces festivités, lesquelles auront lieu les deux jours précités tant au Churchill qu’au Sauvenière, du nom des deux implantations cinématographiques du centre-ville gérées par Les Grignoux, ont pour objectif de commémorer respectivement les 25 et 10 ans de ces dernières. Et ce tandis que les autres cinémas des Grignoux, à savoir le Parc et le Caméo, sont quant à eux âgés de 36 et 5 ans.

Programmateur historique et cheville ouvrière de l’ASBL, Dany Habran se souvient ainsi des prémisses au Parc au début des années 80 et de l’investissement du centre-ville liégeois qui s’ensuivit. Et de faire référence au "premier combat historique" qui fut mené par Les Grignoux, lequel a donc abouti à la reprise du Churchill en 1993. "À l’époque, il fallait se battre pour programmer des films alors que c’est plutôt l’inverse aujourd’hui, explique-t-il. On s’est fait peur mais on a gagné".

Quinze ans plus tard, c’est un autre combat qui attendait l’ASBL, contre l’installation d’un cinéma de type multiplexe dans le quartier périphérique du Longdoz, lequel a débouché quant à lui sur l’inauguration du Sauvenière en 2008. Ce dernier a comme son prédécesseur rapidement conquis les Liégeois, amoureux du cinéma d’art et d’essai ou pas, totalisant 2,5 millions de spectateurs (contre 3,5 millions pour le Churchill) avec une moyenne de 14 000 séances par an.

Au rayon des nouveautés, plus récentes celles-ci et en matière de communication, l’équipe des Grignoux évoque encore la mise en ligne d’un nouveau site Web voulu "responsive", c’est-à-dire adaptable à tous les supports, laquelle a succédé à la refonte du journal des Grignoux qui est toujours vu comme "une colonne vertébrale". Concernant le double anniversaire dont il est question en l’espèce, il se matérialisera par la projection de deux films, le moyen-métrage "Versailles rive gauche" (c’était ce jeudi soir) et le long-métrage en noir et blanc "Les convoyeurs attendent" en présence du réalisateur et des comédiens. En outre, plusieurs manifestations dont des concerts seront mettront en scène des travailleurs de l’ASBL, lesquels ont d’ailleurs été associés à la confection en partenariat avec Brasse&Vous de la bière des Grignoux, voulue 100 % bio, ambrée et épicée et qui sera à déguster ce 20 mai