Gazette de Liége Les chiffres sont dévoilés par la Mutualité chrétienne qui prône "la prévention".

Une problématique "bien ancrée dans notre société", qui nécessite indéniablement "un questionnement sur notre mode de vie". Pour Valérie Notelaers, directrice de la Mutualité chrétienne de Liège, le diabète est une affection majeure qu’il importe de ne pas prendre à la légère ; chiffres à l’appui. En Belgique en effet, elle concerne 600 000 personnes (au regard des dépenses en médicaments) avec un taux de croissance annuel de 2,6 %. Et selon une récente étude menée par la Mutualité chrétienne, la région liégeoise serait particulièrement touchée par cette maladie chronique. "De notre côté, nous estimons que nous devons informer sur les risques et les pistes de traitement, car notre mission ne doit pas se résumer à une intervention curative", précise la directrice, "d’autant qu’il est possible de minimiser, voire d’éviter les complications", ajoute Emmanuel Beck, diabétologue au CHC.

Liège, le diabétique de la classe ? D’après les chiffres (2016) récoltés par la Mutualité chrétienne, oui ! Si la moyenne belge est en effet de 6,2 % de personnes souffrant du diabète, Liège caracole en tête des provinces belges, avec 9,2 % contre 5,1 à Anvers, 5,3 dans le Brabant wallon ou 7,7 dans le Hainaut (l’autre mauvais élève).

Oupeye en tête

En région liégeoise, les communes les plus touchées sont, dans l’ordre, Oupeye (12,1 %), Grâce-Hollogne (11,5), Saint-Nicolas (11,4), Fléron (11,3), Herstal (11,2), Ans (11,2) et Flémalle (11). Dans la province toujours, Amel (5 %), Burdinne (5,5), Héron (5,6), Raeren (5,6) et Saint-Vith (5,6) sont les bons élèves.

Les raisons de ces disparités ? De multiples facteurs bien sûr, même si on constate un lien avec l’ancien bassin industriel et, par conséquent, avec le niveau socio-économique des personnes atteintes. Comprenons : "La plupart des maladies chroniques sont plus fréquentes auprès des populations moins instruites." Pour écarter le facteur de l’âge des habitants des différentes régions du pays (les personnes de plus de 45 ans courent un risque accru), des comparatifs ont été réalisés chez les 65-74 ans dans toutes ces régions. Et ici aussi la province de Liège arrive en tête avec 22,9 % contre 21,8 % dans le Hainaut, 19,4 % à Namur, 19,4 % dans le Luxembourg et 15,8 % dans le Brabant wallon. Parmi les communes liégeoises, chez les 65-74 ans, Saint-Nicolas (29,9 %), Beyne-Heusay (28,3) et Herstal (27,3) arrivent en tête.