Gazette de Liége Le pont-barrage va faire l’objet d’une rénovation en profondeur. La circulation sera impactée.

Le pont-barrage de Monsin, situé à la confluence entre la Meuse et le canal Albert, va faire l’objet d’une profonde rénovation.

Ce chantier du Service public de Wallonie (SPW) a commencé ce lundi pour une période théorique de quatre ans. Principal accès à l’île Monsin, le pont-barrage ne sera que très peu impacté par les travaux au niveau du barrage. En effet, d’ici la fin du chantier prévue en 2021, la circulation sur le pont-barrage ne sera interrompue que quelques semaines par an.

Un chantier de 32 millions d’euros

Concrètement, les travaux de rénovation prévoient, entre autres, le remplacement des six vannes et du mécanisme qui permet de les manœuvrer, la rénovation des sept tourelles et l’installation d’une passerelle technique habillée mais aussi la construction d’un atelier, la rénovation d’un bâtiment technique ou encore l’aménagement d’une passe à anguilles, complémentaire avec la passe à poissons existante. Ce chantier est financé par la Wallonie à hauteur de 32 millions d’euros.

Pendant les travaux, le barrage continuera d’assurer son rôle de régulateur du niveau de l’eau. Les interventions sur les vannes se dérouleront uniquement en période d’étiage (niveau d’eau bas), c’est-à-dire d’avril en octobre, au rythme de deux vannes par an.

Vu l’importance du pont-barrage en termes d’accès au pôle industriel et logistique de l’île Monsin, le SPW a demandé à l’entreprise chargée des travaux d’y limiter au maximum les interruptions de circulation. Grâce à l’installation de ponts provisoires en aval, les travaux pourront s’effectuer, la plupart du temps, sans entrave de la circulation sur le pont-barrage.

Quelques interruptions de circulation, totales ou partielles, seront toutefois nécessaires. La première interruption a d’ailleurs débuté ce lundi et sera effective jusqu’au 1er juin inclus. La circulation sera interrompue dans les deux sens pour permettre l’évacuation d’une partie des bâtardeaux (éléments qui ferment le passage de l’eau).

Deux grues mobiles positionnées sur la voirie sont nécessaires pour enlever ces éléments longs de 27 mètres sur 1,5 de haut et pesant 37 tonnes chacun.