Gazette de Liége Entretien

On n’était pas habitué à ce genre de rencontre mais Willy Demeyer avait convié, ce mardi, les membres de la presse écrite liégeoise à une sorte de grand oral de Nouvel An. L’idée : évoquer les dossiers chauds des prochaines semaines. Tour d’horizon.

1 Budget et Personnel. Evoquons tout d’abord le vote du budget communal, qui sera débattu les 31 janvier, 1 et 2 février prochains. Et Willy Demeyer d’annoncer que "ce budget sera à l’équilibre et, ce qui est très important, l’équilibre sera assuré sur cinq ans". "La Ville ne part donc pas à l’aventure et ce même si j’ai le sentiment que sur toute une série de dossiers, Liège a inversé la tendance", ajoute le maïeur liégeois. Il fait également référence au nouveau cadre du personnel adopté par le Conseil communal en juin dernier. "Après la période extrêmement douloureuse qu’on a connue en la matière, j’ai le sentiment de boucler la boucle", a-t-il ainsi jugé, évoquant le fait que "le fonctionnement optimal d’une ville comme Liège passe par une fonction publique correctement organisée"".

2 Finalisation. Tel est sans aucun doute le maître mot que Willy Demeyer compte faire sien au cours de cette année. Et le bourgmestre de Liège de citer, parmi les dossiers à conclure, celui consistant en l’ouverture, attendue depuis belle lurette et programmée pour lundi prochain, du centre de distribution contrôlée d’héroïne à usage médical dénommé Tadam. "Les premiers patients vont enfin pouvoir être traités dans ce centre", se réjouit-il, précisant qu’il s’agit d’un dossier d’une grande complexité. Au rayon des ouvertures mais dans un autre registre, Willy Demeyer se réjouit également de celle, prochaine, du premier hôtel cinq étoiles liégeois, sis au Mont-Saint-Martin et qui doit permettre de répondre à une demande touristique en hausse. Début 2011 doit également, selon le maïeur liégeois, sonner l’heure du choix final du tracé du tram liégeois, avec des arbitrages délicats à réaliser aux Guillemins et en Féronstrée. Enfin, parmi les dossiers à régler durant le premier semestre de cette année, il évoque encore celui de la salle de guindaille pour étudiants dont l’urgence commence à se faire sentir, celui du regroupement des prostituées au sein d’une sorte d’Eros Center et celui de la piscine Jonfosse.

3 Mais encore Pour le reste, le bourgmestre Demeyer promet qu’un coup d’accélérateur doit être donné dans les prochaines semaines à toute une série d’autres dossiers. Et d’envisager ainsi, entre autres, celui du Trilogiport, pour lequel une demande de permis a été déposée à la Région et qui suscite déjà l’ire des riverains. "On s’attend à des recours mais l’objectif est d’avoir obtenu le permis pour le 30 juin prochain". D’autres dossiers tiennent aussi le haut du pavé parmi les priorités de Willy Demeyer comme celui de la transformation du Mamac en un Ciac, celui de l’aménagement d’un nouveau stade pour le Standard de Liège et enfin celui du Royal Football Club de Liège, désormais fort d’un nouvel investisseur mais toujours démuni d’un stade propre. En tant que président du Gré-Liège, cet organe supra-communal qui aura en charge le suivi de différents dossiers importants, de même que de la Fédération liégeoise du PS, où il promet de régler les "épiphénomènes" ansois et saint-niclusien dans les prochaines semaines, l’homme ne manquera pas d’occupations durant une année où, conclut-il, "il faudra travailler en réseau et la Ville jouera son rôle d’ensemblier".