Gazette de Liége Des recettes et des dépenses stables et un plan d’investissements important.

C’est par un exposé lucide que le député provincial-Président Paul-Emile Mottard (PS) a débuté jeudi la conférence de presse relative au budget de la Province. Ainsi, évoquant "le dernier budget de la législature en cours mais assurément pas le dernier de la Province de Liège", le numero uno provincial a qualifié cette législature que le budget 2018 doit clore de "passionnée et troublée", le collège PS-MR ayant été touché au premier chef par les remous de l’affaire Publifin. Autre élément évoqué par Paul-Emile Mottard, lequel a cédé la parole au directeur financier Jacques Tricnont et au député provincial Robert Meureau (PS) : la récente crise politique au niveau wallon et le nouveau gouvernement en place depuis peu qui a remis sur le métier la question de l’avenir des provinces.

Pas de quoi toutefois entamer l’enthousiasme affiché par les responsables provinciaux, mettant en avant comme ce fut déjà le cas l’an dernier à pareille époque "la situation financière saine de la Province". Cette dernière a d’ailleurs été brossée rapidement par le directeur financier, lequel a pris pour base le compte 2016 représentant la réalité budgétaire et qui présente une fois n’est pas coutume un léger déficit. Mais Jacques Tricnont, pour qui plusieurs éléments sont toutefois à surveiller comme les dépenses de fonctionnement, les charges des pensions ou encore l’évolution future des taux d’intérêt, de tempérer dans la foulée ce résultant en faisant référence aux prélèvements dans les réserves provinciales, lesquelles ont permis au budget 2018 d’être en boni. En effet, ce dernier est de l’ordre de 119 000 euros une fois donc ces prélèvements réalités et après imputation du résultat des exercices antérieurs.

Peu de changements majeurs

À l’exercice propre, avec un total des recettes et des dépenses qui s’élèvent à 289 et à 275 millions d’euros, le résultat est donc positif à hauteur d’environ 14 millions. Ainsi que souligné par le grand argentier provincial, peu de changements sont à constater tant au niveau des dépenses où le personnel, soit plus de 6 000 agents répartis sur 115 sites et 407 bâtiments, se taille sans surprise la part du lion (avec un impact toujours plus important de la cotisation de responsabilisation introduite par le niveau fédéral) qu’en matière de recettes, la principale étant une fois encore constituée par les centimes additionnels au précompte immobilier (augmentés pour rappel en début de législature). À cet égard, on notera encore une diminution de 5 % du fonds des provinces décidée récemment au niveau wallon et à laquelle la Province de Liège va donc aussi devoir faire face.

Une autre tendance de fond est constituée par une diminution continue depuis 2012 de la charge de la dette provinciale (dont le coût est chiffré à 109 euros par habitant), ce qui fait montre selon Robert Meureau de "la gestion rigoureuse" du collège en place. Quant au budget extraordinaire, lequel sera également soumis à l’examen du Conseil provincial lors de sa prochaine réunion, il prévoit un important plan d’investissements dont le montant total est chiffré à quelque 69 millions d’euros (financé majoritairement par des prélèvements réalisés sur le budget ordinaire). "Ce qui porte à 192 millions d’euros les investissements effectués entre 2012 et 2018. Les retombées en termes d’emplois, en particulier dans le secteur de la construction, sont estimées à 337 équivalents temps pleins par an", a tenu à préciser Robert Meureau à cet égard.

Plusieurs investissements majeurs sont au programme parmi lesquels la construction du pôle culturel et créatif prévu sur le site liégeois de Bavière et dont la première pierre doit être posée en 2018. Il est aussi question, en ce qui concerne l’axe important constitué par l’enseignement et la formation, de plusieurs projets avec entre autres la création d’un centre de formation pratique pour les services de secours à Amay ou encore l’aboutissement prévu du chantier d’extension du campus 2000 de la Haute École provinciale à Jemeppe. On retiendra également l’inauguration prochaine d’un pôle ballons à Waremme, la mise en place en concertation avec la Ville de Liège d’un centre d’accueil socio-sanitaire pour personnes précarisées, le développement de nouveaux parkings d’écovoiturage ainsi que le soutien à la supracommunalité.