Gazette de Liége Deux cafés à chats vont ouvrir prochainement en Cité ardente.

Concept né à Taïwan, et qui s’est développé au Japon, le neko café ou bar à chat est un établissement où il est possible de boire et manger et de se détendre en compagnie de chats (vus comme des compagnons antistress selon la "ronron thérapie"). Les bars du genre sont devenus légion au pays du Soleil-Levant, en particulier à Tokyo. Ce phénomène fait aujourd’hui des émules dans les grandes villes européennes comme Paris ou Londres, et plus proche de nous, à Bruxelles et à Mouscron. Dès 2018, deux cafés à chats devraient ouvrir en Cité ardente.

Le premier projet de bar ou plutôt "café" à chats a démarré il y a un an. Porté par Camille Nuyts (25 ans) et Antoine Dedave (29 ans), deux ingénieurs diplômés d’HEC-ULiège désireux d’entreprendre et amoureux des chats, le Merlix Cats Café devrait voir le jour en janvier prochain. "L’idée m’est venue il y a deux ans en regardant une émission à la télévision sur la tournée de Mika au Japon. Après ça, j’ai commencé à me renseigner, j’ai vu qu’il en existait en France, en Italie, en Belgique… Je me suis alors dit : ‘pourquoi pas en ouvrir un à Liège ?’", raconte Camille Nuyts qui bénéficie de l’aide de l’accompagnateur de start-ups Alpi.

Si l’adresse n’a pas encore été révélée, l’établissement prendra place dans l’hypercentre de Liège, accueillant quatre chats d’abord, et six ensuite. Les deux porteurs de projet ont lancé une campagne de crowdfunding afin de récolter les fonds nécessaires pour mettre leur café sur pattes. Cette campagne, qui prendra fin ce 19 décembre, a déjà permis de récolter 5 610 euros, soit 127 pc du montant espéré. L’argent récolté servira à l’aménagement du local : un comptoir vitré, un double sas d’entrée… Un second palier de 8100 euros prévoit des structures en hauteur, des paniers et jouets…

Le Merlix se veut un café à chats "cosy", proposant "une nourriture orientée asiatique", des desserts sucrés ainsi que "des cafés et chocolats chauds gourmands", dévoile la cofondatrice. Ayant pris connaissance de l’ouverture d’un projet similaire à Liège, "on se dit que notre projet va peut-être toucher un public différent. Cela va peut-être faire connaître le concept encore plus, donner une dynamique en plus".

Un concept similaire

Le deuxième projet est celui porté par Benoît Salmon (24 ans) et Boris Chapelle (26 ans), deux amis diplômés en comptabilité de gestion de l’école supérieure de comptabilité CBCEC et passionnés par les chats. Leur café, imaginé sur les bancs de l’école et soutenu par le VentureLab, devrait ouvrir au printemps 2018. Le concept ici est semblable avec une touche "très masculine" assumée. Dénommé le ChatMan Café, celui-ci proposera "des thés et des cafés du monde" mais aussi "des bières spéciales, vins, viennoiseries…", le tout "dans une ambiance relax", précise le premier. "On devrait accueillir entre huit et douze chats" avec comme principe que "le café est aux chats et les clients sont invités à venir boire ou manger en leur compagnie".

Pour les deux projets, les chats, originaires de refuges ("Félins pour l’autre" à Villers-le-Bouillet pour le Merlix et "Poils et moustaches" à Esneux pour le ChatMan), résideront temporairement dans le café dans l’attente d’être adoptés par un ou l’autre client.