Gazette de Liége Chronique

En 1999, Didier Gallot, un magistrat vendéen auteur de plusieurs ouvrages sur Simenon, lançait, aux Sables-d’Olonne, un festival dédié à l’écrivain liégeois. Il faut savoir que les liens entre Simenon et la Vendée sont très nombreux. Simenon a ainsi résidé en Vendée à de nombreuses reprises et parfois pour des séjours assez longs. En 1945, il était installé avec sa famille à l’hôtel des Roches noires, face à l’Atlantique. Cet hôtel reçoit aujourd’hui encore des participants au festival et notamment le fils de Georges, John, qui s’implique personnellement dans cette manifestation.

De la jolie station des Sables-d’Olonne, le festival s’est étendu à toute la Vendée et le président du Conseil général, Bruno Retailleau, s’est d’ailleurs réjoui du thème de cette année, "Simenon, Liégeois de Vendée". La Vendée qui, comme Simenon, est ouverte sur le monde.

Parmi tous les événements, qu’il s’agisse de projections de films, expositions, conférences, fêtes populaires, les "Causeries du palais", qui se donnent au palais de Justice, sont un des moments forts du festival. Cette année, elles avaient pour thème "La criminalité organisée et professionnelle, hier et aujourd’hui".

Historiens, criminologues, avocats, juges et policiers sont intervenus dans la salle du tribunal qui débordait littéralement d’un public particulièrement intéressé. On a, notamment, entendu l’avocat Jean-Luc Pelletier sur le thème "Je les ai tous défendus", ce qui n’est pas une figure de style, mais aussi Jean-Luc Perilleux, patron de la police judiciaire liégeoise, sur le sujet "Nous aussi, nous sommes touchés". Ce dernier considéra qu’en Belgique aussi, il existe de grands dossiers dont plusieurs n’ont pas encore été résolus. Il constata également que si pour la grande criminalité, les frontières n’existent plus, il n’en va pas de même pour la collaboration entre polices, et ce même si la tendance est à l’amélioration.

L’exposition du photographe liégeois Jim Sumkay a quant à elle été chaleureusement accueillie par un public ravi de percevoir les subtilités entre images et mots. À noter aussi la présence de Patrick Poivre d’Arvor, venu présenter en avant-première une série d’émissions consacrées à Georges Simenon.

Plusieurs personnalités liégeoises participaient au festival dont Anne Delvaux, venue en ambassadrice de "Liège Expo 2017", le chef de zone Christian Beaupère, Hector Magotte et Jean-Marie Roberti. Notons enfin que le prix littéraire du festival a été attribué à Brigitte Giraud pour son roman "Pas d’inquiétude". Nous reviendrons dans une prochaine édition sur la remarquable intervention de Dominique Collin, dominicain liégeois, sur le thème "Péché selon la foi catholique au regard du crime organisé".