Gazette de Liége C’est l’avis du président de la Société wallonne du logement, par ailleurs conseiller communal liégeois.

"Un libéral de droite" : c’est ainsi que se qualifie Michel Péters dans un contexte interne au MR quelque peu troublé, les uns se réclamant d’un libéralisme social et les autres d’une tendance conservatrice. Le moins que l’on puisse écrire est que son parcours, politique en l’espèce, est atypique. Né en 1967 à Tienen et licencié en histoire de l’Université de Liège, il a intégré le Conseil communal de Liège il y a 18 ans. Ce réserviste de l’Armée belge, connu pour ses positions tranchées et réputé proche de Didier Reynders, est également depuis 2014 conseiller en matière de Défense du Premier ministre Charles Michel. À la demande de son parti, il est aussi devenu il y a peu le président du conseil d’administration de la Société wallonne du logement.

Vous êtes devenu président de la Société wallonne du logement en novembre dernier suite au changement de gouvernement au niveau régional mais vous étiez déjà administrateur depuis 12 ans. Qu’avez-vous donc entrepris en cinq mois et quel est le premier bilan que vous faites ?

(...)