Gazette de Liége Le groupe liégeois La Cécité des Amoureux sort son premier "quatre titres".

Son nom intrigue tandis que sa musique interpelle avec élégance. La Cécité des Amoureux voit le jour en mai 2014, faisant rapidement ses premiers pas sur différentes scènes belges. Il se compose de Jeff Bertemes (auteur et interprète), des Liégeois Julien Hockers (compositeur et guitariste) et Jean Debry (contrebassiste), et de l’Espagnole Noëlle Elisabeth Grégoire (compositrice et claviériste). Sur scène, la formation peut être complétée de Kevin Mahé (batteur) et Corentin Eubelen (trompettiste).

Cinq mois à peine après son lancement, le groupe liégeois se voit sélectionné pour inaugurer Les Nuits du Soir au Botanique de Bruxelles. À l’été 2015, la formation présente son spectacle sur la scène des Francofolies de Spa. Le groupe liégeois - riche de douze titres sous le bras - grandit de scènes en scènes, au point de déployer ses ailes jusqu’à Paris et aux Pays-Bas. Celui-ci prend le temps de se découvrir pour finalement définir les contours de sa musique dans un premier disque de quatre titres "Tout ça n’existe pas". Une sorte de carte de visite réalisée par Christophe Van Huffel (réalisateur et cocompositeur du dernier album du chanteur Christophe "Les Vestiges du Chaos"), et placée sous la direction artistique de Pascal Charpentier (claviériste d’Alain Bashung et de Christophe). Uniquement chantés en français, "ces quatre titres représentent les quatre facettes qui définissent le groupe et montrent la variété de notre répertoire, musicalement et textuellement", explique le leader du groupe Jeff Bertemes (33 ans). Au travers de ses textes, le quatuor conte l’histoire de sa génération, celle des trentenaires.

Le premier titre éponyme, qui se veut très mélancolique, "parle de notre habitude à vouloir nous définir par ce que l’on regarde, ce que l’on écoute de sorte que chaque personne devient une identité formatée". Le second titre "Célibataire (et trentenaire)", au son plus pop variété, s’intéresse à la liberté d’assumer le désir de rester célibataire à 30 ans. L’on retrouve ce titre dans un premier clip tourné à Paris et d’ores et déjà disponible sur Youtube. Le troisième titre "Hôtel Motel", en duo avec le groupe liégeois Dalton Telegramme, dévoile un son plus folk et western et ose questionner l’infidélité entre deux hommes. Enfin, le quatrième et dernier titre intitulé "Chambre 24", au son plus médiéval cette fois, traite du droit à l’euthanasie. Privilégiant les instruments "réels" au son plus électronique, "le lien entre les quatre morceaux est la présence des cordes", précise l’auteur et interprète. Le groupe prometteur traite de thématiques contemporaines assumées, la volonté étant "de le faire de la manière la plus poétique possible".

Originaire d’un village proche des Cantons de l’Est, Jeff Bertemes se revendique un amoureux de la langue et de la chanson française "plus désuète, à texte, que l’on entend plus forcément à la radio". Tout comme son interprète, la Cécité des amoureux marque son engagement assumé pour la langue française au sein d’une scène belge largement anglophone. Le groupe s’imprègne de la chanson française classique (Léo Ferré, Jacques Brel, Barbara, Bashung, Etienne Daho…) pour l’amener "vers quelque chose de très contemporain".

La musique comme vecteur d’art

Sur scène, le groupe liégeois n’offre pas seulement un concert mais un véritable spectacle à part entière avec la présence de sculptures sur scène, de vidéos projetées ou de costumes réalisés par des stylistes belges (le chanteur du groupe porte notamment une veste aux ailes d’oiseaux qui le rend facilement reconnaissable). "On essaie d’apporter plusieurs formes d’art pour amener quelque chose d’atypique, de non poussiéreux, pour montrer que la chanson française peut s’adapter à l’ère du temps avec des chansons loin d’être légères", souligne Jeff Bertemes. "On souhaite créer une cassure entre ce que le public pense de la chanson française et ce qu’il voit et entend".

"Tout ça n’existe pas" est disponible depuis ce jour sur la plupart des plateformes d’écoute et de téléchargement légales.