Gazette de Liége Fin de l’IPW et questions sur l’avenir après le départ de Freddy Joris. Entretien

Valorisations, rénovations, réaffectations, sensibilisations, publications… : depuis pas loin de vingt ans, l’Institut du patrimoine wallon (IPW) a abattu de la besogne en quantité et s’est aussi battu sur bien des fronts. Avec le départ en préretraite, ce 1er janvier, de l’administrateur général, le Verviétois Freddy Joris, la page est tournée. L’IPW et le département du Patrimoine du Service public de Wallonie sont désormais réunis au sein de l’Agence wallonne du patrimoine (Awap). Regards rétrospectifs et prospectifs avec l’homme très indépendant, historien formé à l’ULiège, qui, avant de présider aux destinées de l’Institut à partir de 1999, fut notamment chef de cabinet du ministre-Président wallon Robert Collignon et directeur administrateur général au Tec Liège-Verviers.