Gazette de Liége

Novus Vicus, aujourd’hui Neuvice, soit un quartier de plus d’un millénaire situé entre la place du Marché et le bord de Meuse, fut le premier piétonnier de Liège en 1963. Plus d’une soixantaine de commerces y étaient alors installés mais dès la fin des années 90, la rue se mourrait à petit feu.

En partenariat avec les élèves malentendants de l’Irhov

Depuis quelques années, les commerçants et les habitants du piétonnier liégeois travaillent à embellir leur rue afin de lui rendre son aura d’antan. Aujourd’hui, Neuvice renaît de ses cendres et plusieurs artistes et artisans y sont d’ailleurs présents.

Dans cette recherche perpétuelle d’une amélioration de la rue, de nouvelles potences et enseignes ont été réalisées à l’identique des potences originelles. C’est en partenariat avec l’Irhov (Institut royal des handicapés de l’ouïe et de la vue), pour ce qui est de la section industrie ferronnière, qu’ont été réalisées lesdites potences.

Ainsi donc, les élèves malentendants ou présentant des troubles du langage ont réalisé ensemble, sous la direction de leurs professeurs, les nouvelles potences du piétonnier Neuvice à l’identique de celles qui ont été créées en 1966 par un certain Jacques Godin.

Les enseignes en question, soit un doux mélange entre ancien et modernité, reprennent le concept graphique de l’époque avec les logos et autres métiers gravés en doré sur fond noir. Elles ont été récemment inaugurées, et ce en présence de Jacques Godin lui-même.J.-M.C.