Gazette de Liége

On le sait, le Belge reste trop longtemps assis et ne bouge pas assez. Et il est encore plus difficile de se mouvoir lorsque l’on doit rester toute la journée assis au bureau. Or, le manque d’activité physique peut avoir de graves conséquences sur la santé. Partant de ce constat, Laurent Closset et Christopher Russo, deux amis de 27 ans sortis de l’Université de Liège et professeurs d’éducation physique, ont décidé de se lancer dans le coaching sportif en entreprise, dans les régions de Liège et de Verviers d’où ils sont originaires. "On souhaitait entreprendre un projet ensemble alliant sport et santé", confient-ils. "Selon les chiffres de l’OMS, six personnes sur dix restent trop longtemps assises, cinq sur dix sont en surpoids et cinq sur dix ont trop de cholestérol. Ce sont des chiffres sur lesquels on peut agir. Le sport permet d’augmenter l’activité physique et de rester en bonne santé".

Via leur start-up Pêche - créée en mars 2017 et incubée par le VentureLab, les deux sportifs proposent "du coaching sportif et du bien-être en entreprise" qui est donné "soit par nous-mêmes, soit par des coachs spécialisés en yoga ou relaxation par exemple", explique Christopher Russo, cofondateur et coach sportif chez Pêche. Les services proposés se distinguent en deux axes : "l’axe transpiration comme la course à pied, le renforcement musculaire, le stretching, la marche nordique (une marche active avec des bâtons, NdlR), les cours collectifs (zumba…), et l’axe sans transpiration comme le yoga, la respiration, la méditation, la relaxation…". "Ce sont des disciplines simples et faciles à mettre en place", ajoute-t-il. "Notre point fort est que l’on peut arriver avec notre matériel en entreprise et proposer le coaching, soit dans une salle de réunion, soit à l’extérieur aux alentours de l’entreprise". Dans une société où la vitesse et le temps sont les maîtres mots. "Ici, il y a clairement une rentabilité temporelle pour l’employeur puisqu’un minimum de temps est perdu. L’employé se change et pratique l’activité physique sur place".

Et d’insister sur la démarche originale du concept : "Ici, c’est l’employeur qui offre la séance à son employé", précise le jeune entrepreneur. Actuellement, une dizaine d’entreprises font appel aux services de Pêche, "pour plusieurs mois (à raison d’une à deux fois par semaine, NdlR) ou un one shot". "Cela peut être le matin pour le réveil musculaire, à midi pour éviter la somnolence après le repas de midi ou en fin de journée pour que l’employé termine bien sa journée si elle a été difficile", précise-t-il. "Normalement, on doit être en activité physique 30 minutes par jour. Le but est donc de faire bouger les gens un minimum pour que le capital santé, lui, ne bouge pas."

Des bienfaits pour l’entreprise

"Souvent, les employeurs sont peu friands d’un tel coaching au sein de leur entreprise. Ils pensent que ça va faire perdre du temps à leurs employés et donc faire perdre de l’argent à la société". Or, insiste Christopher, "cela va au contraire être fructueux en termes d’augmentation de la productivité, de la créativité de l’employé. C’est aussi bénéfique pour l’ambiance et la cohésion de groupe mais aussi l’image que va renvoyer l’entreprise. De son côté, l’employé améliore sa santé et quand il rentre chez lui, il est tranquille. Tout le monde est gagnant".

Une démarche qu’a bien comprise Christophe Klinkenberg, directeur de la société Klinkenberg SA à Herstal. Tous les mercredis, sur le temps de midi, huit de ses travailleurs participent à une séance de course à pied. "L’équipe se sent gâtée car, entre le travail et la vie de famille, il est parfois difficile de trouver le temps de prendre soin de sa santé. C’est un investissement rentable", confie le directeur.

Le prix d’une séance est en moyenne de 110 euros pour une heure de coaching pour quinze personnes. Un prix rentable selon Christopher "si l’on prend en compte les résultats d’une étude américaine qui estime qu’un euro investi dans la santé de ses employés fait générer 4 euros à l’entreprise".