Gazette de Liége

Ce vendredi marquait le début, en terres liégeoises comme ailleurs, des traditionnelles soldes d’été, sous une météo certes morose et succédant à une "grande fête du commerce" guère plus réjouissante. Néanmoins, dans un monde globalisé et interconnecté où les courses se font aussi désormais via Internet, les perspectives sont importantes pour les commerçants et autres PME qui souhaitent se diversifier. Et à cet égard, l’e-commerce ou commerce en ligne, à distinguer notamment de l’e-business en ce qu’il est question en l’espèce de transactions, représente une opportunité pour ces derniers.

C’est en tout cas le message qu’ont voulu faire passer ce vendredi les fondateurs de la jeune start-up liégeoise Inoopa, créée en mars dernier et dont le but est d’aider les entreprises à prendre le virage du numérique. En effet, le constat est implacable : en Belgique comme ailleurs, l’e-commerce grappille chaque année des parts de marché. Mais selon les chiffres fournis, plus de la moitié des achats en ligne sont réalisés sur des sites étrangers tels que Amazon ou Zalando pour les plus connus. Face à ce souci en termes de rentabilité pour les sociétés belges, plusieurs initiatives tant publiques (le plan régional Digital Wallonia, etc.) que privées ont vu le jour.

C’est donc sur base de ce constat et compte tenu d’un manque jugé criant en termes de création de valeur ajoutée qu’Inoopa a été lancée. Conçu comme un outil en ligne voulu unique et basé sur un algorithme (lequel intègre plus de 2 000 sources statistiques), il permet à une entreprise de savoir si elle a un intérêt ou pas à se lancer dans l’e-commerce. Le cas échéant, un rapport "personnalisé et automatisé" émis par Inoopa via son site web pour un prix unique de 100 euros est censé donner des pistes afin de permettre à ses clients de rentabiliser leur présence digitale.

Une solution "au cas par cas"

Si "notre objectif est d’accompagner les PME en matière d’e-commerce afin qu’elles puissent créer de l’emploi", ainsi que l’explique son cofondateur Jean-Pol Boone, Inoopa entend également agir et apporter une solution "au cas par cas" en matière d’e-business (référencement web, réseaux sociaux, e-mailing, etc.). "À chaque cas, sa solution", souligne ainsi Jean-Pol Boone, qu’il s’agisse de petits commerces, de start-ups ou encore de PME. En outre, Inoopa a participé au lancement d’une plate-forme wallonne ad hoc, laquelle entend "placer la Wallonie sur la carte de l’e-commerce". Enfin, étant valorisée à hauteur d’un million d’euros et ayant conclu des partenariats avec CBC, l’UCM et bpost, la société ambitionne la création à court terme de six emplois et un chiffre d’affaires de trois millions d’euros.