Gazette de Liége

Assia Kara, jeune styliste liégeoise de 27 ans, lance une collection de vêtements pour festivals : Tricksters.

Qui dit bientôt le retour du printemps et de ses beaux jours, dit aussi la reprise des festivals en plein air. Comme chaque année, les nombreux festivaliers devront s’adapter aux conditions climatiques et autres conditions exceptionnelles de ces événements. Pluie, boue, soleil, vols, accès difficile aux commodités… tout festivalier sait qu’il devra faire face à une série de désagréments pouvant parfois ternir les festivités. Pour que rien ne vienne plus gâcher la fête et que la vie des festivaliers soit facilitée, Assia Kara, jeune styliste liégeoise de 27 ans, a eu l’idée originale de lancer une collection de vêtements pour festivals sous la marque “Tricksters”. Une mode qu’elle dénomme le “festivalwear”. Pour mener à bien son projet et récolter la somme nécessaire qui lui permettra de produire ses modèles, celle-ci compte sur la générosité de donateurs en lançant ce jeudi jusqu’au 2 avril, sa campagne de crowdfunding via la plateforme liégeoise Crowd’in.

“L’idée remonte à l’été 2012. Durant mes études en communication, je faisais un stage en communication au festival de Dour et c’était le déluge. Le festival enregistrait des records de pluie et de boue auxquels ni l’équipe, ni les spectateurs n’étaient préparés. Les gens ne savaient pas quoi faire. C’était le chaos. On ne comptait pas le nombre de tentes et vêtements ruinés et abandonnés après les festivités”, raconte Assia Kara. “Ce chaos m’a fait prendre conscience qu’il n’existait pas de vêtements adaptés pour les festivals. S’il fait froid par exemple, je n’ai pas envie d’aller jusqu’à ma tente pour aller chercher un pull…”.

Six modèles de vêtements

Diplômée de la section stylisme de l’Ifapme Château Massart après des études en communication à l’Université de Liège, et lauréate 2 013 du concours “Customisez-moi”, la jeune créatrice, sur base de son expérience et celle d’autres festivaliers, commence dès 2015 à développer son projet novateur. Elle réalise alors une enquête dans plusieurs festivals belges pour connaître les désagréments rencontrés par les festivaliers et obtient une bourse de pré-activité de la Wallonie. Accompagnée par Job’in Design, et après de nombreuses recherches “de tissus techniques, de partenaires et des heures de prototypage” dans son atelier, Assia Kara réussit à créer six modèles de vêtements “qui sont adaptés aux besoins des festivaliers”. “Il y a deux modèles pour hommes, deux pour femmes et deux unisexe. Chaque vêtement est transformable”, explique-t-elle. “Cette jupe imperméable peut se transformer en pull ou en t-shirt ! On peut aussi cacher ses effets personnels dans les poches intérieures. La combinaison homme ici peut devenir un short…”.

Une mode éco-responsable

Sensible à l’environnement, la jeune femme souhaite également proposer une mode respectueuse et durable en utilisant notamment des tissus écologiques et bios (coton, jersey bio…) ou en récupérant des textiles de seconde main pour les transformer. “L’idée est de proposer des modèles originaux et de travailler avec des matières éco-responsables”, précise-t-elle. Grâce à sa campagne de crowdfunding, Assia Kara espère réunir le montant de 5 300 euros pour financer la production de sa première collection en promettant des contreparties pour ses donateurs. La jeune femme entend produire en tout 180 pièces, soit 30 exemplaires par modèle, qui seront confectionnés dans un atelier protégé situé à Manage (Charleroi). Les vêtements seront disponibles sur un e-shop. La styliste envisage également de vendre des pièces durant certains festivals d’été ou dans des pop-ups stores.