Gazette de Liége

Un suspect a été interpellé à la suite de la découverte du corps d'une jeune femme de 24 ans, étudiante à la faculté vétérinaire de l'Université de Liège, lundi soir, dans le kot qu'elle occupait à Liège. 

Le suspect a été mis à la disposition d'un juge d'instruction, a-t-on appris à bonne source.  

Mignonne, intelligente, travailleuse, Louise avait tout pour réussir sa vie. Pourtant cette jeune femme de 24 ans a été retrouvée morte, lundi soir, dans son kot du quartier du Longdoz, à Liège.

Personne ne comprend dès lors ce qui a pu se passer dans la soirée de lundi. 

Organisée et très assidue, Louise ne s’est pas présentée au cours lundi matin. Inquiète de cette absence tout à fait inhabituelle, une amie de Louise a tenté à plusieurs reprises de la joindre, en vain.

Elle a donc prévenu un proche de la jeune femme qui, lundi soir, s’est présenté à l’adresse avec sa maman. C’est là que le drame a été découvert.

L’alerte a immédiatement été donnée et la police de Liège s’est rapidement rendue sur place. Le parquet de Liège a également été prévenu.

Un médecin légiste a été appelé sur les lieux du drame pour effectuer les premières constatations médico-légales. Une autopsie a ensuite été pratiquée dans l’après-midi de mardi.

Il est alors apparu que la mort de Louise n’avait rien d’accidentel. La jeune femme avait en fait été étranglée. Elle avait également reçu un coup de couteau en plein thorax.

Selon nos informations, le kot de Louise n’a pas été fouillé, le vol ne semblant pas être le mobile de cette terrible agression.

Dans le milieu estudiantin liégeois, la nouvelle de la mort de la jeune Française commençait à se répandre, les commentaires étant unanimes pour qualifier la jeune en terme élogieux.

Mardi matin, la justice liégeoise a fait le nécessaire pour avertir la police du Mans. À charge pour cette dernière la pénible tâche d’annoncer aux parents de Louise, la mort de leur fille unique.

Ces derniers devraient arriver à Liège dans la matinée de mercredi.