Gazette de Liége Un deuxième hangar sera construit pour abriter un second hélicoptère de remplacement.

Le Centre Médical Héliporté de Bra-sur-Lienne (Lierneux), dont environ un tiers des interventions sont réalisées en province de Luxembourg, dispose d’un nouvel hélicoptère médicalisé. Son nom ? Mike, en référence à son immatriculation.

Le nouvel accord contractuel, établi sous la forme d’un leasing opérationnel, avec l’opérateur NHV (Nordzee Helikopter Vlanderen), porte sur la fourniture d’un hélicoptère médicalisé EC-145, la mise à disposition de cinq pilotes et d’un second hélicoptère de même type, utilisé en remplacement lors des opérations de maintenance.

"Dans un premier temps, l’hélicoptère de remplacement restera à Ostende car le hangar existant est trop exigu", explique Philippe Miermans, administrateur-délégué du CMH. "Un deuxième hangar sera construit afin d’abriter le deuxième hélicoptère. Il devrait être opérationnel en décembre 2018."

De nombreux atouts

Les atouts de Mike sont nombreux. À une taille compacte et un poids léger s’ajoutent une envergure renforçant son efficacité dans des zones peu accessibles par les moyens terrestres et une cabine spacieuse équipée pour le transport de deux patients couchés. Il décolle en trois minutes.

Le soutien du Fonds Steldust

Le CMH a bénéficié du soutien du Fonds Steldust, géré par la Fondation Roi Baudouin, pour l’équipement médical.

"Le Fonds est intervenu à hauteur de 218 683 euros pour couvrir entièrement l’aménagement intérieur", précise Dominique Hallard, directeur de la Fondation. "Nous avons accepté de verser cinq ans d’intervention en une fois, vu l’urgence de l’équiper."

En moyenne, le CMH réalise quatre missions par jour avec l’hélicoptère EC-145 et le véhicule SMUR routier.

En 2017, sur les 1 332 interventions, 129 ont été effectuées par la route. Le budget annuel est estimé à 3,5 millions d’euros. Le financement est assuré par la vente des cartes d’affiliation (50 % des rentrées), les dons, les soutiens des Provinces de Liège et de Luxembourg, d’une trentaine de communes et les factures d’intervention.

Le CMH, créé par le docteur Maquoi en 1997, fonctionne, à titre expérimental, depuis 2003.