Ne dites plus Médiathèque !

Bruno Boutsen Publié le - Mis à jour le

Gazette de Liége

Le redéploiement était déjà dans l’air depuis un petit temps - cela fait d’ailleurs plusieurs années que la réflexion était en cours - mais il prend désormais corps à l’occasion d’un projet pilote en terres liégeoises. C’est ainsi que dès ce jeudi soir, la Médiathèque de Liège, installée jusqu’il y a peu en sous-sol de la place Cathédrale, est devenue officiellement "Point Culture". Premier du nom en Fédération Wallonie-Bruxelles, ce nouveau concept de lieu culturel, conçu comme un lieu d’échange voulu dynamique et ouvert par ses concepteurs, est installé, en lieu et place d’une pizzeria, rue de l’Official, soit au cœur de l’îlot Saint-Michel (également qualifié, dans une terminologie qui laisse véritablement à désirer, d’espace Sain Michel). Un espace commercial passablement déserté ces derniers temps et auquel l’installation de la désormais ex-Médiathèque est censée donner un coup de fouet.

Ainsi qu’évoqué d’emblée par Tony De Vuyst, le directeur général du Point Culture, l’investissement d’un tout nouveau lieu culturel, lequel totalise 550 m2 configurés en différentes zones, est une grande première. "Au-delà du changement de nom, c’est une véritable révolution qui s’opère", estime ainsi ce dernier, évoquant notamment la nécessaire réorganisation des services de l’ancienne Médiathèque - due notamment au succès du téléchargement (il)légal d’œuvres en ligne - et l’élargissement des horizons du désormais Point Culture. "Les missions originelles seront maintenues dont le traditionnel service de prêt d’œuvres, mais les collections seront réduites et il s’agira davantage de prêts sur demande", précise Tony De Vuyst.

Au sein des 550 m2 de la rue de l’Official, lesquels furent aménagés par le bureau d’architecture Lhoas&Lhoas pour un montant s’élevant à 250 000 euros, le public trouvera désormais plusieurs espaces connectés entre eux. Imaginé comme un lieu de rencontre et de médiation, l’Agora comporte 50 places assises et 100 places debout et a pour vocation de servir à l’accueil de disciplines artistiques. Qu’il s’agisse d’ailleurs de musique, de cinéma, d’expositions ou encore de conférences, le lieu est destiné à présenter les activités des différents partenaires culturels du Point Culture. Ces derniers ne sont pas encore tous connus mais il pourra s’agir d’opérateurs tels que le Créahm par exemple. Dans l’environnement direct de l’Agora, le plateau Média sera dès septembre prochain l’autre atout de ce nouveau lieu culturel. Son but étant de favoriser, via Internet et les réseaux sociaux, le partage de tout ce qui se passera dans et autour de l’espace Agora. Il comportera également un studio d’enregistrement disposant d’un matériel performant et accessible tant aux créateurs qu’au public.

La troisième zone, et non des moindres, composant le Point Culture est constituée par l’espace Découverte, soit un point d’information et de documentation sur l’ensemble de l’offre culturelle. On y trouve pêle-mêle un espace dédié aux collections musique, cinéma et autre, un espace d’écoute et de visionnement ainsi qu’un autre espace de lecture et d’information sur l’offre culturelle. À cela s’ajoutent encore une salle polyvalente d’une capacité de 50 places assises bénéficiant de l’équipement technique nécessaire et un espace "cosy" d’une vingtaine de places assises. Le leitmotiv poursuivi tant par les responsables du Point Culture que par ses concepteurs, lesquels disent avoir voulu créer "une nouvelle identité de lieu culturel", étant d’y faire converger toutes les disciplines artistiques et tous les types de publics, jeunes et moins jeunes ainsi que les précarisés.

Séduit par cette initiative émanant de la Fédération Wallonie-Bruxelles, l’échevin liégeois de la Culture Jean-Pierre Hupkens (PS) s’est réjoui de la mise en route de ce projet pilote en Cité ardente. "Je tiens à féliciter les responsables de l’ex-Médiathèque d’avoir ainsi réorienté leurs priorités. Il leur a fallu du courage et le résultat est exemplaire", juge ainsi ce dernier, pour qui le Point Culture se rapproche de la conception de la Ville en la matière. Pour résumer et paraphraser son directeur général, le but de l’ancienne Médiathèque, au travers de cette mue, est de se métamorphoser en véritable "médiateur culturel". Quant à l’équipe du Point Culture, soit les neuf personnes déjà actives précédemment, l’idée est qu’elle devienne "passeur de culture". Tout un programme !

Publicité clickBoxBanner