Gazette de Liége

C’est une étape cruciale qui vient d’être franchie dans le dossier de réhabilitation du téléphérique à Huy. Le certificat de patrimoine nécessaire à la réhabilitation du téléphérique et à l’installation d’un ascenseur au fort vient d’être octroyé à la Ville par l’Agence wallonne du patrimoine (Awap). L’obtention de ce certificat permet au bureau d’architecture en charge du dossier de déposer la demande de permis d’urbanisme nécessaire à la réhabilitation de la station intermédiaire.

Pour rappel, en mai dernier, les permis nécessaires à la réhabilitation de la station haute (plaine de la Sarte) et de la station basse (bord de Meuse) avaient déjà été accordés. "Il s’agit d’une étape importante dans ce dossier crucial pour la Ville de Huy, qui veut se positionner comme un pôle touristique incontournable. C’est d’ailleurs pour cette raison que dès 2015, elle a fait réaliser un masterplan téléphérique, afin d’aménager et de dynamiser le téléphérique ainsi que ses trois stations", commente le député-bourgmestre Christophe Collignon.

Au niveau de la station intermédiaire (site du fort), la principale modification qui sera apportée est l’installation de cet ascenseur. Les personnes à mobilité réduite (PMR) pourront se rendre au panorama, dans la cour intérieure de même qu’au niveau intermédiaire. "Cette station sera axée sur le développement du tourisme culturel et de la mémoire", précise la Ville de Huy.

Deux autres stations

L’aménagement de la station basse (pôle de départ), située en bord de Meuse, sera axé sur le tourisme fluvial et se concrétisera par l’aménagement d’un espace de délassement et d’événementiel en bord de Meuse. Il s’agira de restructurer complètement l’espace public, améliorer la vie urbaine, redynamiser le centre Batta et mettre en valeur les quais de la Meuse. La station supérieure de la Sarte sera quant à elle destinée au développement du tourisme sportif et de loisirs. Le bâtiment du Cortina sera aussi modernisé.

Si le dossier suit normalement son cours, l’appel d’offres relatif au marché des travaux du téléphérique sera lancé dans le courant du mois de janvier 2019. Les travaux devraient quant à eux débuter dès septembre 2019. Pour permettre la tenue de ces travaux, l’autorité communale a déjà prévu d’inscrire au budget extraordinaire de 2019 un crédit de 7 millions d’euros afin de permettre la mise en œuvre de cet important chantier dont le coût total est estimé à 6 615 873 euros. L’intervention de la Ville s’élèvera à 1 035 343 euros. Le reste sera financé par l’intervention de l’assurance et par des subsides.