Gazette de Liége Ce jeudi, c’était au tour de l’Université de Liège (ULg) de faire sa rentrée. Une rentrée académique pour le moins particulière cette année puisqu’elle a eu pour thème la musique et… le web. Ainsi, pour l’occasion, l’ULg avait décidé de mettre à l’honneur pas moins de sept musiciens de renom, qualifiés de “passeurs de musique”, ainsi que les deux personnalités considérées comme les créateurs du world wide web, à savoir Sir Timothy John Berners-Lee et Robert Cailliau.

En prélude à cet évènement, les autorités universitaires, au premier rang desquelles le recteur Bernard Rentier, avaient convié la presse ce mercredi au château de Colonster. “C’est un vieux rêve un peu fou qui se réalise”, a lancé le recteur liégeois, précisant qu’“après avoir accueilli il y a deux ans des “passeurs de littérature”, on est ravi cette année d’honorer des “passeurs de musique””. Certains de ces musiciens-compositeurs, qui ont reçu ce jeudi les insignes de docteur honoris causa de l’ULg des mains de Bernard Rentier, étaient présents lors de cette première “prise de contact”, laquelle s’est déroulée dans une bonne ambiance.

Selon le recteur liégeois, pour qui cette rentrée académique constituait “une vraie partie de plaisir” et pour qui “l’année qui s’ouvre marque un tournant important dans l’histoire de l’université” (une année de mise en oeuvre de son “Projet pour l’ULg” et de poursuite de la politique d’ouverture initiée il y a quatre ans), “il s’agit d’honorer des personnalités hors du commun qui ont véritablement marqué leur temps”. Ce sont quelques passionnés, parmi lesquels Michel Delville, chargé de cours ULg et passionné de musique, qui ont mené à bien cette “véritable gageure”. “Nous sommes impressionnés et heureux de la présence de ces six artistes hors normes”, a ainsi déclaré ce dernier.

Six artistes (Dick Annegarn, Anthony Braxton, Archie Shepp, Robert Wyatt, Frederic Rzewski et Arvo Pärt) auxquels il faut ajouter un septième, puisque Henri Pousseur a quant à lui été honoré à titre posthume. Des “passeurs de musique”, lesquels ont participé ce jeudi à une table ronde (une autre était organisée concomitamment sur le web au Sart Tilman), qui ont en commun, outre des indéniables qualités artistiques, “un rôle de transmetteurs de savoir” et “une volonté de dépasser les clivages”.