Gazette de Liége

Le chantier que constitue le site de la future Médiacité, où ont lieu actuellement des travaux de réhabilitation et de dépollution, devrait se transformer d'ici début 2009 en un vaste complexe commercial et de loisirs.

Avancées et incertitudes

Le permis unique, inscrit dans la continuité du précédant obtenu en mai 2005, a été délivré par le Collège communal ce mercredi. La décision de la RTBF de s'installer sur le site avait entraîné un remaniement du projet, nécessitant un nouveau permis. Ce dernier porte donc sur des modifications : le parking comportera trois niveaux au lieu de quatre, l'hôtel initialement prévu est supprimé, la RTBF et les superficies commerciales se voient accorder une surface accrue, d'où la révision de la localisation de la patinoire.

Les autorités y voient une foule de signes forts ("aux niveaux paysager et socio-économique, la réaffectation du site des anciens laminoirs et la rénovation du centre commercial existant seront globalement positives pour le quartier", souligne Michel Firket, échevin CDH de l'Urbanisme), insistant sur la volonté de construire "un bâtiment emblématiques, un point de repère le long des quais" avec une architecture contemporaine.

Mais la Médiacité aura des incidences sur le commerce liégeois et sur le centre commercial de Belle-Ile, particulièrement exposé. Autre impact sur le quartier : la coupure de la rue d'Harscamps, qui entraînera un report de trafic sur la rue Grétry ainsi qu'un détournement de la ligne de bus 4. Ce projet devrait, en outre, générer entre 13 et 14 000 mouvements de véhicules par jour. "Pour les jours de grosse affluence, des mesures de gestion de parking devront être prises", précise l'échevin.