Gazette de Liége

De temps à autre, Pierre l'Ermite refait surface. Soit pour l'accabler, soit pour le réhabiliter. Pendant des siècles les écoliers ont appris que Pierre l'Ermite a prêché la 1e croisade. Mis à part l'épisode de la croisade, on sait peu de choses sur ce personnage. On le dit né dans les environs d'Amiens, d'autres affirment que c'est à Huy. Les deux villes lui ont fait ériger une statue. Des chromos ont montré Pierre l'Ermite, prêchant avec véhémence ou parcourant villes et village monté sur un âne. Des foules l'entourent, on va jusqu'à arracher les poils de sa monture pour en faire des reliques. Il entraîne derrière lui une foule disparate de gens qui, sans préparation, se lancent sur les chemins vers la Terre Sainte. L'aventure se termine par un véritable massacre. On a même prétendu qu'un jour, Pierre l'Ermite avait tenté de fuir. On avait dû le ramener au camp des chrétiens, manu militari. Depuis lors, on a fait un sort à cette accusation. Sa grande popularité et les missions de confiance dont il a été investi, notamment par Godefroi de Bouillon cadrent mal avec l'image d'un moine lâche et poltron.

Après la croisade, on perd la trace de Pierre l'Ermite. La légende peut donc prendre le relais de l'Histoire. On le dit revenu à Huy où pour réaliser un voeu fait alors que le bateau qui le ramenait au pays était pris dans une violente tempête, il fonde le monastère de Neufmoutier. C'est là qu'il serait mort en 1115. Aucune source historique solide ne peut ni confirmer ces informations, ni en avancer de plus crédibles.

Profitant de ce flou historique, un ancien capitaine au long cours, qui a posé son sac sur les bords de la Mehaigne, a écrit voici peu sa légende sur Pierre l'Ermite. Freddy Van Daele est lui aussi un véritable personnage (voir http://users.belgacom.net/hosdent). Ancien marin, peintre à ses heures, photographe, passionné de littérature et d'histoire, il écrit dans un style clair et concis, avec une verve convaincante et une belle imagination.

Il est l'éditeur de ses livres qui se présentent sous une forme artisanale plutôt sympathique. Nous avons déjà eu l'occasion d'évoquer son "Arlette de Huy" (Gazette de Liége du 8 novembre 2006).

Cette fois, il nous raconte Pierre l'Ermite (1) à sa façon. Le récit commence en Auvergne, à Pâques 1045, lorsque le jeune Renaud, bâtard du comte Guillaume d'Auvergne se réfugie à l'abbaye de Cluny. Ce sera ensuite la Normandie où l'accueille le futur Guillaume -le- Conquérant (bâtard lui aussi, d'une mère d'origine hutoise et de Robert-le-Magnigique). C'est dans la forteresse de Montaigu au bord de l'Ourthe, face à Marcourt, qu'il prend à la fois une épouse, Aleïdis de Montaigu, et le nom de Hérimont. De cette union naîtra Pierre, futur Pierre l'Ermite.

D'aventure en aventure on accompagne, Pierre de Hérimont, dans sa carrière de soldat, dans son mariage et son veuvage trois ans plus tard, dans sa grotte d'ermite puis dans sa croisade jusqu'à Jérusalem en passant par Constantinople. Et enfin son retour à Huy avec la fondation du couvent de Neufmoutier.

De très nombreuses références donnent au récit un air d'authenticité auquel on voudrait céder. Mais l'auteur lui-même nous rappelle que dans les quelques traces laissées par la vie de Pierre l'Ermite : une statue au-dessus d'un blanc sarcophage en pierre, de mystérieux ossements non encore identifiés et des anciens écrits, cette légende en vaut bien une autre !

(1) Disponible, notamment à la Maison du Tourisme de Huy, (Tél. 085.21.29.15.), à l'Hôtel de Ville de Huy : 10 euros. Rens. : vandaele.freddy@skynet.be