Gazette de Liége

Jeudi, le collectif "Ile citoyenne", composé d’habitants d’Outremeuse et de membres d’urbAgora, le groupe de réflexion sur l’urbanisme et la mobilité à Liège, a organisé une conférence-débat sur l’avenir de la place de l’Yser. "Ile citoyenne" souhaitait évoquer, avec le bourgmestre et les échevins concernés, le futur réaménagement de la place, envisagé il y a deux ans par la Ville dans la perspective du déménagement du théâtre de la Place à l’Emulation. Mais aucun élu n’a fait le déplacement pour répondre aux questions des riverains.

Selon un représentant du bureau Secchi & Vigano (auteur du masterplan de la place de l’Yser) présent à la conférence, la Ville l’aurait avalisé. On s’acheminerait donc vers un aménagement hybride, avec une dalle minérale du côté du boulevard de l’Est, un parc du côté de l’auberge de jeunesse, des points d’eau, des éléments de jeux disséminés ci et là. Le parking souterrain de 80 places du théâtre devrait être conservé. Sur son socle, on bâtirait un kiosque ou une petite cafétéria.

Les riverains, qui veulent être associés au processus de concertation sur le projet, semblent apprécier ce scénario mixte. A ceci près que le bourgmestre, contacté par nos soins ce mardi, ne le confirme pas tout à fait. "Je ne dirais pas que le masterplan est avalisé. Je dois encore l’examiner. Il faut un espace vert car le quartier est densément peuplé et a besoin d’un parc. On peut toutefois concevoir l’implantation de jeux et d’un établissement horeca pour ramener du public dans ce coin d’Outremeuse. Idéalement, le parking sous-terrain doit être conservé.", déclare Willy Demeyer.

Et le bourgmestre d’émettre une idée neuve. "J’aimerais faire classer la place car toutes les maisons sont d’origine et elles constituent un ensemble architectural remarquable", dit-il. La nouvelle bibliothèque des Chiroux, dont l’implantation a un temps été envisagée place de l’Yser, devrait plutôt trouver sa place à Bavière.

Les squatteurs passeront l’hiver

La Ville de Liège a obtenu des fonds européens (Feder) pour la démolition du théâtre de la Place. Les travaux débuteront en avril ou en mai 2014. La volonté est d’entamer le chantier de réaménagement de la place dans la foulée. Mais avant d’envisager la destruction du théâtre, il faudra qu’il soit vidé de ses occupants. Depuis le 6 septembre, un groupe d’artistes y a pris ses quartiers. Leur présence est tolérée par les autorités communales, à la condition qu’ils cessent d’organiser, comme ils le faisaient au départ, des spectacles ouverts au public puisque le bâtiment n’est plus aux normes de sécurité. "Je ne suis pas favorable à une expulsion manu militari et on peut tolérer l’expression artistique spontanée, mais les squatteurs devront déménager la veille de la démolition", prévient Willy Demeyer.

Isabelle Lemaire