Gazette de Liége

Si la position de force du PS à Huy n’est pas surprenante à l’heure de commencer les négociations, il reste à savoir qui montera à ses côtés dans la majorité.

S’il y avait des sceptiques, parfois au sein-même du camp socialiste, sur la capacité de Christophe Collignon à conduire une liste lors des élections communales, le député-bourgmestre vient de leur donner tort. Le PS hutois enregistre une augmentation de 2 sièges et porte son total à 12 sur les 27 qui composent le conseil communal. Autre succès électoral, celui des écologistes : après 6 ans dans l’opposition, la tête de liste, Rodrigue Demeuse a réussi à donner un nouvel élan à une liste citoyenne très jeune qui affiche également une hausse de 2 sièges pour arriver à 7.

Qui pour gouverner aux côtés du PS ?

Il est passé 22h sur la Grand Place de Huy, encore bien remplie. L’endroit est propice aux tractations et négociations. Aux coins de la place, les candidats et militants se rassemblent dans leurs QG, seulement espacés de quelques dizaines de mètres. Une question est sur toute les lèvres : « Quelle majorité va se dégager » ? Durant la campagne, le PS a souligné la bonne entente et le bon bilan de leur législature menée avec le MR et le cdH. Mais les résultats du scrutin de ce dimanche ont un peu fragilisé la donne. Si le Mouvement réformateur reste stable, le cdH perd des plumes et n’a plus que deux sièges. « Va-t-on assister à une coalition de perdants, en n’écoutant pas le choix de l’électeur ? » se demande Rodrigue Demeuse, tête de liste écolo, qui craint de passer six années de plus dans l’opposition. « On n’a pas encore eu de contacts concrets, juste un appel téléphonique de quelques minutes, sans proposition. Nous en tout cas, on est prêts à gouverner ». 

Au QG du PS, situé au pied de l’hôtel de ville qu’ils connaissent bien, les sympathisants attendent sans se projeter : « On n’exclut aucune possibilité », commente un ancien élu. « Les écolos, je ne sais pas s’il faut gouverner avec », confie un autre sympathisant. 22h30, Alexis Housiaux, ancien bourgmestre socialiste hutois, fait son entrée dans la brasserie. Sous une salve d’applaudissements, il annonce les résultats (et son élection à la province). Fausse alerte. Cela fait maintenant plus d’une heure que Christophe Collignon a quitté ses sympathisants. Chez Ecolo, on ne se fait plus beaucoup d’illusions. « Le bourgmestre sortant négocie avec le MR, cela commence à sentir mauvais. De toute manière, on ne veut pas être invités à jouer la cinquième roue du carrosse, mais bien pour respecter le choix des élections et les raisons qui les ont poussés à voter pour nous. On se doutait d’un accord pré-électoral entre PS et MR ». Accord que réfute toujours Magali Dock du MR. « On va prendre le temps d’analyser ».

Il est près de minuit à Huy et aucune majorité n’est dégagée.