Gazette de Liége

Le personnel de Mecamold, entreprise herstalienne spécialisée dans la fabrication de moulages de pneus, revendue au printemps dernier par Bridgestone au fonds d'investissement Keravalon, a décidé vendredi au terme d'une assemblée générale de passer à la phase 2 de la procédure Renault soit les négociations relatives au volet social. 

La première de ces réunions est programmée le 15 novembre. Sur les 80 membres du personnel présents lors de cette réunion prévue pour présenter les dernières avancées sur le plan industriel proposé par Keravalon, 60% ont accepté de passer en phase 2 du plan Renault consistant en la négociation des conditions de départ des 42 emplois définitivement perdus à partir de 2020. "La direction ne prévoit cependant pas de dérogation pour une prépension à 56 ans", ont déjà révélé les syndicats.

Ceux-ci devront aussi veiller aux équilibres internes puisque les responsables de Keravalon ont déjà annoncé leur intention de couper dans la masse salariale.

Ces dernières semaines, les organisations syndicales ont surtout œuvré à la défense de l'emploi et sont parvenues à sauver, pour 2019, 18 des 54 emplois menacés lors de l'annonce, le 20 juin dernier, par Keravalon, du plan de restructuration touchant 40% du personnel. Six des emplois sauvés disparaîtront cependant dès 1er janvier 2020, date à laquelle 97 travailleurs seront alors actifs sur le site d'Herstal.