Gazette de Liége Une dame a été volontairement fauchée par une voiture. Elle est décédée.

Scènes de guerre, guérilla urbaine… La scène qui s’est déroulée, dimanche soir, au carrefour des rues des Français et Gilles Magnée, à Ans, en a choqué plus d’un.

Vers 23h30, une voiture a volontairement percuté un autre véhicule au carrefour ansois. Les occupants sont descendus des voitures et une bagarre a immédiatement éclaté. Une camionnette se trouvait déjà sur place. Selon les premiers témoignages, l’homme au volant du véhicule a volontairement foncé sur plusieurs personnes qui se trouvaient sur la voie publique.

En fait, il semble que les occupants d’une des voitures impliquées ont remarqué avoir été suivis par un véhicule dans lequel se trouvaient plusieurs personnes hostiles. Ils ont alors appelé des amis à la rescousse.

Ce sont ces personnes qui se trouvaient dans la camionnette.

Tout le monde s’est retrouvé sur place. Au total, plus d’une vingtaine de personnes étaient impliquées.

Dans la bagarre, plusieurs personnes ont été blessées à coups de batte de baseball, mais aussi de couteau. Une dame âgée de 43 ans, domiciliée à Ans et qui se trouvait dans une des voitures, a alors porté secours à un de ses amis, blessé. C’est à ce moment qu’elle a été percutée par la camionnette. Si la bagarre a encore continué quelques minutes, le conducteur de la camionnette a pris la fuite à bord de son véhicule.

À l’arrivée de la police , une bonne partie des belligérants avaient pris la fuite. Les secours sont intervenus et sont venus en aide à quatre personnes sérieusement blessées. La dame, elle, malgré les efforts des secouristes, n’a pu être sauvée.

À l’heure d’écrire ces lignes, le conducteur n’a pas été interpellé. Les policiers possèdent certes l’identité du propriétaire du véhicule, mais rien ne prouve encore que c’était lui qui conduisait. Plusieurs personnes seraient par contre entendues pour la bagarre.

Apparemment, les rivaux feraient partie de deux bandes de ressortissants albanais. Deux bandes qui auraient eu un contentieux, depuis la semaine dernière lorsque deux hommes en seraient venus aux mains. En attendant, force est de constater que les personnes entendues actuellement se montrent très discrètes, ce qui ne facilite pas la tâche des enquêteurs.

"Jamais vu cela, même pas dans les films !"

Murielle, appelons-la ainsi, était, à son corps défendant, aux premières loges, lorsque la rixe a éclaté.

"C’était pire que dans les films", explique-t-elle. "Vers 23 h 30, j’ai entendu un énorme ‘boum’. J’ai cru que c’était un accident parce qu’il y en a régulièrement. Puis, j’ai entendu des gens crier. Là, je suis allée à ma fenêtre pour voir ce qui se passait. C’est à ce moment que j’ai vu deux voitures arrêtées qui manifestement s’étaient percutées. Puis, une camionnette est arrivée et une dizaine de personnes en sont descendues. La bagarre a aussitôt démarré. Des gens ont cassé des vitres de la camionnette qui a fait demi-tour et a alors foncé sur les personnes qui se trouvaient là et qui provenaient d’une des voitures. Elle en a percuté plusieurs. Un autre véhicule est arrivé. Plusieurs personnes en sont sorties et ont commencé à frapper les gens qui avaient été percutés par la première camionnette. C’était incroyable !"

Profitant de la confusion, plusieurs personnes ont pris la fuite. "La police est rapidement intervenue", poursuit Mustapha. "Lorsque le premier véhicule est arrivé, un des gars impliqué a dit aux policiers ‘n’avancez pas plus, c’est dangereux !’ Puis il y a eu d’autres voitures et des combis, je n’ai jamais vu autant de voitures de police. Ils ont bloqué la route et les secours ont aidé les blessés. Puis, en quelques minutes, des tas de gens sont arrivés de partout. Il y avait bien une centaine de personnes au carrefour. La police a alors tout bloqué et c’est resté comme cela jusqu’à 3 h du matin. Honnêtement, je n’avais jamais vu une chose pareille, même pas au cinéma."