Gazette de Liége

Politique communale Lors du Conseil communal de ce lundi, si l’adoption du nouveau cadre du personnel communal et les dossiers qui y sont liés ont suscité une adhésion quasi sans faille, on ne peut pas en dire autant du dossier relatif à l’aménagement du quartier des Guillemins. Il n’y avait pas à proprement parler d’étape capitale à franchir lors de ce Conseil si ce n’est la constitution d’un droit de superficie au bénéfice de la Société de développement de Liège-Guillemins. Et c’est justement lors de l’évocation de ce dernier point que les esprits se sont quelque peu échauffés et que les questions des conseillers ont fusé. C’est le CDH Jean-Pierre Grafé, également administrateur de la SDLG, qui a tiré la première salve, questionnant le collège communal quant à la participation ou non de la SNCB à la SDLG. Une participation jugée capitale mais qui tarde à se concrétiser, la SNCB se faisant attendre et ce alors que les travaux de la place doivent bientôt commencer. "On ne va quand même pas commencer les travaux sans avoir l’accord de la SNCB ?", se demandait ainsi Jean-Pierre Grafé, rejoint dans son inquiétude par la conseillère libérale Christine Defraigne et par la cheffe de groupe écolo Bénédicte Heindrichs. Selon la première, pour qui "la Ville joue un jeu dangereux", il y a clairement "un risque de se retrouver dans une impasse" tandis que la seconde insiste sur la "nécessité de respecter les délais" en la matière. De son côté, le bourgmestre Demeyer (PS) a affirmé "qu’ aucun jour n’est perdu dans ce dossier" tandis que l’échevin Firket (CDH) a promis "un accord dans le creux de l’été".

(B. B.)