Tapis rouge pour Grétry

Publié le - Mis à jour le

Gazette de Liége

Mercredi en Outremeuse, non loin de l’épicentre des festivités du 15 août, il était une porte derrière laquelle la chaleur et le tumulte s’estompaient. Cette porte donnait sur la maison natale du compositeur liégeois André-Ernest-Modeste Grétry, transformée en musée communal. À quelques mois du bicentenaire de son décès, mélomanes et curieux ont été invités à visiter ce musée dont les travaux de rénovation touchent bientôt à leur fin.

En effet, il y a de cela trois ans, le toit de cette bâtisse de style Louis XV liégeois menaçait littéralement de céder. "Nous avions l’intention de restaurer le piano de Grétry (N.D.L.R. : dont il ne reste aujourd’hui qu’une quarantaine d’exemplaires de ce type dans le monde) lorsque nous nous sommes rendus compte que l’état du musée communal était préoccupant, explique l’échevin liégeois de la Culture Jean Pierre Hupkens (PS). Les commémorations des deux cent ans de la mort de Grétry approchant, nous avons décidé de lancer les grands travaux".

Soutenues par le fonds David Constant, les autorités communales sont donc intervenues dans la rénovation de la toiture, de la façade, des châssis, etc. Le montant des travaux s’élève aujourd’hui à 187000 euros et d’ici à mars 2013, lorsque le musée sera officiellement rouvert, une somme supplémentaire devrait être déboursée.

Un grand conglomérat d’institutions musicales belges et européennes se joint à cette commémoration. En juin dernier, l’Euro Symphonic Orchestra et l’école de danse Martine Wolff ont d’ailleurs officiellement inauguré l’année du bicentenaire du décès de Grétry au Manège de la caserne Fonck. Divers évènements tels qu’un spectacle de marionnettes, une série de concerts, d’opéra et de ballets et même un colloque seront proposés dans différents "foyers de la culture" comme le Grand Curtius, l’Opéra royal de Wallonie ou encore le Théâtre de la Place.

Chargé de mission "Grétry 2013" et responsable du musée communal, Patrick Dheur se réjouit de ce qu’il considère comme "l’un des évènements majeurs de l’année 2013". "Sa musique touche tous les cœurs. C’est un emblème de la musique baroque du XVIIIe. Il avait été un peu mis à l’écart mais il revient au goût du jour. Il a d’ailleurs été joué à Versailles récemment". Le 24 Septembre 1813, Grétry poussait son dernier soupir dans l’ancienne propriété de Jean-Jacques Rousseau à Montmorency. Il sera inhumé au cimetière du père Lachaise mais conformément à ses vœux, son cœur sera rapatrié dans sa ville natale. Deux cent ans après, Liège va lui réserver un anniversaire des plus fastueux.

Yannick Gody (st.)

Publicité clickBoxBanner