Gazette de Liége

Il y a les Ardentes, qui, depuis juillet 2006, proposent un savant mélange de têtes d’affiche et de découvertes, fortes de 60000 spectateurs. Il y a les Transardentes, le petit frère hivernal, axé, lui, essentiellement sur les musiques électroniques, né en 2008, accueillant près de 12000 participants. Désormais, il y aura aussi "Les Heures inD", le nouveau projet de l’équipe des Ardentes, qui promet d’afficher "le meilleur du rock indépendant et les groupes les plus prometteurs de l’année à venir".

"Ce troisième grand événement sera l’occasion de présenter, dans les conditions idéales d’écoute et d’accueil, les meilleurs groupes de la scène indépendante, commente Fabrice Lamproie, programmateur des Ardentes. Il s’agira de réunir nos coups de cœur, découverts tout au long de l’année dans le cadre de notre travail de recherche de nouveaux talents, ainsi que de faire découvrir les artistes qui seront peut-être les Radiohead ou Jeff Buckley de demain".

Un festival ambitieux, donc, qui fera résonner de sonorités rock le manège de la Caserne Fonck, les 19 et 20 novembre prochains. Si le vendredi soir sera consacré à une soirée "plus groovy", le samedi sera réservé aux fameux artistes émergeant Ainsi, la folk-pop très années 60 des Texans de Midlake succédera à la voix envoûtante de la Suissesse multi-instrumentiste Sophie Hunger. Et l’Anglaise Anna Calvi, présentée déjà comme la digne héritière de PJ Harvey, répondra aux Liégeois de Coyote et à leur musique instrumentale, nourrie de différentes guitares et voix étranges.

"Ce sont des groupes que l’on verra peut-être sur les grandes scènes des festivals l’été prochain ", précise encore Fabrice Lamproie. Oui, mais trois festivals estampillés "Les Ardentes", cela ne commence-t-il pas à faire beaucoup pour Liège ? "Non, car nous n’avons aucune concurrence à cette période, et puis, c’est un concept totalement différent, amené à évoluer. Nous voulons l’amener à prendre place dans les années à venir sur plusieurs soirées et dans différentes salles de la région".

Dans une nouvelle Soundstation, par exemple ? Pour rappel, en avril dernier, la Communauté française avait annoncé qu’elle donnait suite aux demandes de la Ville et libérait les 1,44 million d’euros nécessaires à la transformation de l’ancienne gare des bus, place Xavier-Neujean, en salle de concert, d’ici 2013.

Mais la question de savoir si l’ancien propriétaire de la Soundstation deviendra bel et bien l’opérateur aux commandes de cette nouvelle salle est toujours en suspens. "Nous sommes encore dans l’attente, mais les choses devraient bouger d’ici la fin de l’année", conclut Fabrice Lamproie, confiant.

Plus d’infos : www.lesardentesclub.be