Gazette de Liége

Alors que les attributions du nouveau collège communal sont désormais connues, une dernière séance du Conseil communal "ancienne mouture" était programmée lundi soir à Waremme. L’ordre du jour était assez classique, si ce n’est trois mises à l’honneur dont celle de Diego Dumont qui avait fait l’objet de violences policières lors d’une arrestation récente de migrants ainsi que l’installation du nouveau Conseil communal des enfants. Avant cela, lors d’une réunion conjointe Ville-CPAS, le président du CPAS Luc Vandormael a réalisé un bilan social de la législature écoulée. Et de faire référence au nouveau décret wallon relatif aux nécessaires synergies avec la Ville. "On est allés le plus loin possible", a-t-il affirmé à cet égard, évoquant des bâtiments séparés mais donnant pour exemples les marchés publics, le personnel, l’informatique…

Concernant le bilan, le président du CPAS a déploré "un transfert massif de charges du niveau fédéral vers les communes et les CPAS". Et ce singulièrement depuis 2015, une mutation importante ayant été observée ces dernières années. "À Waremme, le nombre de bénéficiaires du revenu d’intégration sociale a quasi doublé en dix ans pour atteindre 166 en 2018", a souligné Luc Vandormael. Lequel a aussi évoqué "un flux continu" auquel est soumis le personnel ainsi qu’une diversification du public visé par les aides. La création en 2016 du parcours d’intégration a été plutôt saluée, 110 des 125 nouveaux bénéficiaires du RIS étant concernés par cette mesure. D’autres aspects ont été évoqués tels que le vieillissement de la population ou encore le logement social, le constat étant celui d’une hausse de la pauvreté.

Bruno Boutsen