Gazette de Liége Politique C’est ainsi qu’il a souhaité présenter sa liste en vue des élections à Liège.

Le moins que l’on puisse écrire est que la tendance actuelle, qu’il s’agisse des sondages d’opinion ou encore des rumeurs voyant le parti dominant qu’est le PS s’allier au MR en octobre prochain, n’est pas vraiment favorable au CDH liégeois. Lequel, semblant vouloir à tout prix éviter une crise interne, a désigné il y a peu, et ce à l’unanimité de son comité de liste, celle qui sera sa nouvelle cheffe de file en vue des élections communales, à savoir Carine Clotuche.

Ce vendredi, cette dernière, âgée de 50 ans et conseillère communale depuis 2006, était entourée d’une bonne partie de ses colistiers à l’occasion de la présentation de l’équipe chargée de porter les couleurs du CDH. Lequel, à en croire le président de la section locale Serge Carabin, se veut plus "uni et solidaire" que jamais, et ce malgré les tensions inhérentes à la constitution de la liste électorale.

Ainsi que souligné par les intervenants dont le Premier échevin Michel Firket occupant une place de soutien, celle-ci fait "le pari de la jeunesse", faisant état selon le président du CDH local d’une "équipe beaucoup plus jeune que certains l’imaginent". Pour la ministre régionale Alda Greoli, qui occupe la neuvième place sur une liste renouvelée, il s’agit en l’espèce d’un "signal clair donné à l’électeur".

En effet, force est de constater que le renouvellement tant attendu au sein du CDH liégeois est de mise en vue du scrutin puisque, outre la nouvelle tête de liste, les sept premières places sont occupées par des nouvelles figures dont le président des Jeunes et la présidente des Femmes. Outre la volonté de rajeunissement, laquelle a été maintes fois mise en évidence, une part belle est également faite à la diversité et à l’expérience.

Ainsi donc, les places 8 à 10 sont occupées respectivement tant par la ministre Greoli, pour qui "la majorité actuelle incluant le CDH a transformé la ville de Liège", que par les députés fédéral et régional Michel de Lamotte et Benoît Drèze. Ceux-ci affirmant leur volonté de réaliser "un bon score électoral" sans toutefois s’avancer et de poursuivre le travail entamé.B.B.