Gazette de Liége Après PlopsaCoo, il s’agira de la 2e incursion du groupe Plopsa en Wallonie. Ouverture en 2020.

Plus de faux semblants ni de tergiversations. Comme La DH le révélait en exclusivité le 21 février 2017, un parc aquatique estampillé Plopsa va bien voir le jour, à cheval entre les régions wallonne et flamande. C’est sur les territoires d’Hannut et de Landen, scindés en deux par la E40 reliant la capitale à Liège, que le lutin Plop fera pousser son nouvel Aquapark, à l’instar de celui qu’il a érigé en 2015 à La Panne, juste à côté de son parc à thème Plopsaland. C’est, plus précisément, à Avernas que le parc récréatif et aquatique sortira de terre.

Déjà au début 2017, Hans Bourlon, cofondateur de Studio 100 (la maison mère de Plop, Maya, Vic le Viking, les K3 et autres Megamindy), nous confiait, depuis Schelle, l’enthousiasme manifesté par les autorités locales quant à l’implantation d’une piscine de loisirs sous giron Plopsa. La voici aujourd’hui matérialisée, même si la bataille aura finalement été plus âpre que prévu : le groupe Sportoase, déjà détenteur de plusieurs centres aquatiques en Belgique (le Champ de la lune à Braine-le-Comte mais également une dizaine d’autres piscines et centres d’activités sis en Flandre), composait un rival de fière allure au groupe Plopsa. Qui a finalement remporté le marché, au terme de l’appel d’offres.

Le coût de l’investissement de ce méga projet est estimé entre 25 et 35 millions d’euros - dont 1 million d’euros à la charge des deux entités pendant 25 ans.

Il s’agira, au final, de la deuxième implantation du groupe Plopsa en Wallonie, où la firme internationale possède, depuis 2016, PlopsaCoo (ex-TéléCoo, dont il a dopé les chiffres de fréquentation).

L’ampleur du projet ? On parle d’un bâtiment de 7.000 m2 qui pourrait voir déambuler plus de 400.000 visiteurs par an ! Une envergure jamais encore observée en Belgique : Aqualibi, extension (actuellement en cours de travaux) incluse, ne devrait pas dépasser les 6.700 m2 d’espace, tandis que Plopsaqua De Panne se contente de 4.000 m2 et que l’Aquapark de Bellewaerde, dont les travaux viennent de débuter à Ypres, se satisfait d’un espace de 3.000 m2.

La signature officielle du contrat liant Hannut, Landen et Plopsa est prévue pour ce vendredi. Études environnementales et permis devraient suivre, toujours en 2018. La première pierre devrait être posée en 2019. Hans Bourlon l’avait promis à La DH l’an dernier :"Une fois le permis obtenu, il ne nous faut pas plus d’un an pour construire le complexe."

Plopsaqua Hannut accueillera donc ses premiers plongeurs, petits et grands, à l’horizon 2020 !

Pour rappel, le succès de Plopsaqua La Panne et de sa thématisation très poussée est tel que la direction du groupe a acté, en 2017, l’ouverture de la piscine 365 jours par an…