Gazette de Liége Liège Les autorités politiques et policières ainsi qu’une foule dense étaient réunies ce mercredi.

Alors que les hommages affluaient dès mardi sur les réseaux sociaux suite aux dramatiques événements survenus dans le centre-ville de Liège, qui ont coûté la vie à deux policières et à une jeune victime civile, une cérémonie officielle était organisée ce mercredi sur le coup de 13h sur l’espace Tivoli. Sous une chaleur lourde et dans une ambiance pesante, la foule était dense et le temps s’était arrêté afin de rendre hommage aux victimes innocentes.

A côté des anonymes, un important contingent policier était présent ainsi que plusieurs connaissances du jeune Herstalien de 22 ans tué dans la fusillade. La famille des deux policières auquel le tueur n’a pas non plus laissé de chances était aussi présente ainsi qu’une série de personnalités politiques. Parmi ces dernières et outre la quasi-totalité des collèges communal et provincial liégeois, le Premier ministre Charles Michel (MR), accompagné du ministre de l’Intérieur Jan Jambon (N-VA), participaient également à cet hommage populaire, lequel a réuni environ un millier de personnes.

Outre ceux-ci, plusieurs autres personnalités politiques de premier plan dont la présidente du Sénat Christine Defraigne (MR) et le ministre fédéral Daniel Bacquelaine (MR), tous deux Liégeois, ou encore le ministre-Président wallon Willy Borsus (MR) et la coprésidente d’Ecolo Zakia Khattabi ont respecté une minute de silence. Des applaudissements nourris ont retenti à l’issue de celle-ci non sans que certains essuyent des larmes bien compréhensibles et si aucune prise de parole n’était prévue, cela n’a pas empêché, une fois la cérémonie terminée, de mettre en cause la responsabilité des autorités politiques.

L’indignation était de mise tant vis-à-vis de la violence aveugle que du système carcéral belge qui aurait montré ses limites. Ce qui ressortait aussi des discussions, notamment dans le chef des autorités policières, c’était la réactivité importante qui fut de mise. Alors qu’un suivi psychologique a été mis sur pied au sein de la police de Liège, le chef de corps Christian Beaupère s’est exprimé aux nombreux journalistes présents. "Les policiers sont extrêmement meurtris mais je les ai trouvés très courageux car ils restent debout malgré tout et assurent leur mission. Ils savent que les Liégeois et les visiteurs comptent sur eux", a-t-il notamment relevé.B.B. (avec Belga)