Gazette de Liége 18 mois de travaux et un investissement de quatre millions d’euros ont été nécessaires.

Dans un contexte de concurrence interhospitalière accrue, le CHU de Liège conviait ce vendredi à une inauguration, une de plus serait-on tenté d’écrire. Non pas en l’espèce d’une nouvelle implantation mais bien d’une infrastructure connexe, liée au site Ourthe-Amblève de l’hôpital universitaire liégeois. Lequel, situé dans l’entité d’Esneux non loin de la gare de la localité, est donc désormais doté d’un parking flambant neuf.

Polyclinique et centre de revalidation

Vu par ses responsables comme une polyclinique de proximité et un centre de revalidation d’excellence, qu’elle soit hospitalière ou ambulatoire, le CHU d’Esneux dispose également d’une clinique dédiée au mal de dos. Ainsi que rappelé lors de l’inauguration du parking par l’administrateur-délégué Julien Compère, c’est en 1993 que l’intercommunale d’Ourthe-Amblève a fusionné avec le CHU de Liège. Depuis lors, cette implantation, l’une des six de ce dernier, a développé ses activités.

Avec pas moins de 50 000 consultations annuelles, 170 000 revalidations mais aussi 40 lits réservés à des patients gravement atteints et 30 disciplines médicales, le site se veut polyvalent. Sa dimension jugée humaine a aussi été mise en avant par le ministre Jean-Claude Marcourt (PS), présent avec sa casquette de pouvoir organisateur de l’Université de Liège à laquelle est liée le CHU.

Dans son allocution, son patron a remercié tant le personnel pour sa patience que les responsables de la société Eloy, à la manœuvre d’un chantier qui aura tout de même duré 18 mois. "Ce fut une gageure de réaliser un parking sur six étages intégré au paysage", a-t-il ainsi souligné, faisant en outre référence à son caractère voulu ouvert et sécurisé.

Au rayon chiffré, le nouveau parking dispose de 203 places dont 14 dédiées aux PMR ainsi que 2 espaces réservés aux vélos. Sous surveillance caméra et payant à partir du 1er janvier prochain, il a nécessité une emprise au sol d’environ 2 000 m2 et surtout un investissement total de quatre millions d’euros.