Gazette de Liége Cela ne vous aura pas échappé, les chantiers sont légion en ce moment à Liège, et les usagers devront encore prendre leur mal en patience. Parmi ces derniers, il en est toutefois qui avancent plutôt bien et c’est le cas notamment pour ceux des quais de Meuse et de la tour des Finances. Ce ne sont pas les moindres des travaux en cours actuellement et ils revêtent une importance particulière puisqu’il s’agira à terme et ajoutés à d’autres dont celui de la future esplanade de reconfigurer tout un quartier, à savoir celui de la gare TGV des Guillemins.

Pour ce qui est de l’imposant chantier de construction de la nouvelle tour des Finances de Liège, sise rue Paradis à deux pas de l’ancienne, l’état d’avancement est déjà bien visible. Ainsi, l’érection d’un bâtiment haut de 27 étages et d’une superficie totale de près de 40000 m2 va bon train. Pour rappel, c’est début 2009, un an après avoir obtenu un certificat d’urbanisme pour la seconde phase du projet qui prévoit la construction de bureaux et de logements, que la Régie des bâtiments a conclu avec Fedimmo, filiale à 100 % de la Sicafi Befimmo, un bail de 25 ans fermes à cette fin. Et c’est durant l’année 2011 que l’opérateur immobilier a obtenu les autorisations nécessaires pour la construction d’un nouvel immeuble destiné à abriter le SPF Finances.

Ce projet a été tout sauf un long fleuve tranquille et plusieurs recours, tant en suspension qu’en annulation, ont été introduits devant le Conseil d’État contre l’arrête ministériel en question. Mais en octobre de l’année dernière, le Conseil d’État rejetait les recours en suspension et c’est ainsi que, sans attendre l’issue de ceux en annulation (introduits par la SNCB-Holding à l’encontre de la tour), les travaux de construction débutaient.

Ces travaux sont donc en cours actuellement et, ainsi que rappelé par Befimmo, contacté par nos soins, le but est que l’immeuble soit disponible pour ses occupants au plus tard au début de l’année 2015. Pour rappel également, l’investissement consenti pour ce projet avoisine les 95 millions d’euros et l’objectif est que ce dernier génère un revenu locatif d’environ six millions d’euros par an. Le promoteur tient à mettre en avant tant la conception architecturale du bâtiment que ses caractéristiques techniques et énergétiques, le projet étant certifié Breeam en termes de performance énergétique. Enfin, précise-t-on chez Befimmo, la seconde phase, de l’ordre de quelque 26000 m2, ne débutera qu’après la démolition des bâtiments actuels des Finances, soit au mieux mi-2015.

Non loin de là, un autre chantier d’ampleur se poursuit également. Il s’agit donc de celui du réaménagement complet des quais de Meuse, depuis le pont de Fragnée et jusqu’au rond-point des Prémontrés. Ayant débuté en novembre dernier, il est prévu pour une durée de 24 mois, soit jusqu’à la fin de l’année 2014. Ici, c’est le SPW, et plus particulièrement la direction des routes, qui est à la manoeuvre, l’objectif étant de remplacer l’actuelle autoroute urbaine en un boulevard urbain. Circulation automobile ralentie (de 70 km/h à 50 km/h) et enfouie (l’actuelle trémie sera rallongée), accès plus aisé aux berges de la Meuse (via l’aménagement de nouveaux carrefours), mobilité douce privilégiée (une promenade cyclo-pédestre est prévue) et plus d’espaces verts : telles sont les grandes lignes de ce projet. Lequel, contrairement au premier évoqué, n’a quasi pas suscité de réactions négatives mais contribuera tout comme lui à dessiner un nouveau visage au quartier.